Jeudi 30 Octobre 2014

Accueil | Abonnez vous | Plan du site | Nous joindre

Recherche :
Sous menu
 
Liens rapides
Nos familles
Jeunesse
Bibliothèque
Environnement
Infos-collectes
Sécurité public
Règlementation

Herbe à poux

 
Chaque année, au Québec, plus d’un million d’adultes et enfants vivent difficilement les symptômes de leur allergie à l’herbe à poux. Rappelons que l’Ambrosia, communément appelé herbe à poux, est une plante vivace dont la floraison affecte la santé respiratoire de plus de 17,5 % de la population du Québec, soit une personne sur six.
 
Durant tout le mois d'août, la Ville de Sainte-Julie s’associe à l’Association pulmonaire du Québec et aux villes participantes pour encourager les citoyens à l’arrachage de l’herbe à poux et effectue une activité collective d'arrachage. 
 
 

 
 

LUTTE À L'HERBE À POUX

ARRACHEZ LE MAL PAR LA RACINE!
 
Ne pas confondre avec herbe à la puce

Les gens qui souffrent d’allergies saisonnières s’en désoleront : pour leur grand malheur, la saison de l’herbe à poux qui débute vers la fin juillet dure maintenant beaucoup plus longtemps. En effet, la saison pollinique de l’herbe à poux s’étendrait sur une soixantaine de jours, soit vingt jours de plus qu’il y a une dizaine d’années. Ce phénomène pourrait être lié aux changements climatiques qui entraînent des températures plus chaudes qui peuvent commencer plus tôt dans l’année et perdurer plus tard à l’automne. Pour en connaître plus sur le sujet et pour savoir comment éradiquer cette plante nuisible, consultez les hyperliens qui suivent.
 
L’agent allergène de l’herbe à poux, son pollen, est d’une efficacité redoutable. Il provoque, de la fin de juillet à la fin de septembre, la rhinite allergique (une allergie respiratoire) chez près d’un Québécois sur dix dans les régions les plus infestées. D’autres pollens, en d’autres périodes, provoquent aussi la rhinite allergique. À cause de la très petite taille des grains de pollen et de leurs caractéristiques chimiques, il suffit d’un nombre infime de grains par mètre cube d’air pour déclencher une réaction allergique.
 
Le pollen se propage dans l’air sous la forme d’une fine poussière microscopique durant la période de pollinisation (libération de pollen). Les personnes allergiques développent des symptômes en respirant les grains de pollen transportés par le vent.
 
 

Techniques de contrôle

 
Les terrains résidentiels aménagés et bien entretenus comportent rarement de l’herbe à poux. Toutefois, cette plante indésirable peut réussir à s’implanter s’il y a peu de végétation, lorsqu’il y a un piétinement intense ou lors de l’utilisation de nouvelle terre contenant des graines d’herbe à poux. Il est possible de contrôler cette plante sans avoir recours aux herbicides.
 
 

Prévenez son apparition

 
Planter ou semer des espèces végétales bien adaptées aux caractéristiques du terrain et qui domineront progressivement l’herbe à poux.
 
  • Recouvrir le sol de copeaux de bois ou de pierres de granit afin d’empêcher l’herbe à poux de s’enraciner.
  • Étendre sur le sol une membrane géotextile qui empêchera toute plante de pousser.
 
 
Contrôlez sa propagation
 
  • Arracher manuellement les plants avant la libération du pollen, ou utiliser une binette ou un rotoculteur pour déraciner les plants.
  • Tondre ou faucher les herbes, dans un terrain vague, à une hauteur de 2 à 5 cm pour empêcher les plants d’herbe à poux d’atteindre le stade de la floraison.
  • Tondre les pelouses à une hauteur de 6,5 à 8 cm. Une pelouse dense et en bonne santé réduit la germination des graines d’herbe à poux.
 
Herbe à poux - Des solutions collectives
 
Herbe à poux - Prévenir ses effets
 
Pour en savoir plus : Agence de la santé et des services sociaux de la Montérégie
 
(Source : Jardin botanique de Montréal)
 
 
Envoyer à un ami Imprimer
© 2010 Ville de Sainte-Julie. Tous droits réservés.
Réalisé par Net Communications Inc.