Mercredi 30 Juillet 2014

Accueil | Abonnez vous | Plan du site | Nous joindre

Recherche :
Sous menu
 
Liens rapides
Nos familles
Jeunesse
Bibliothèque
Environnement
Infos-collectes
Sécurité public
Règlementation

Foyers intérieurs 

Les poêles à bois et les foyers procurent une ambiance chaleureuse et détendue dans la maison.  Ils peuvent aussi servir de chauffage d’appoint mais, pour éviter les effets néfastes sur votre santé, il est fortement déconseillé d’utiliser le chauffage au  bois comme mode de chauffage principal. Limitez l’utilisation de votre foyer les journées de smog et contribuez ainsi à réduire la quantité de contaminants dans l’air.
 
 

Pour votre santé : prudence

 

Les polluants composant la fumée qui se dégage de votre  feu de foyer peuvent réduire la qualité de l'air et entraîner des problèmes de santé même à des concentrations relativement faibles. En fait, le chauffage au bois résidentiel constitue l'une des principales causes du smog hivernal, et dans les régions où il est très populaire, la qualité de l'air des secteurs résidentiels peut s'avérer plus mauvaise que celle d'un grand centre urbain. Sachez que les polluants issus de la combustion du bois s’échappent par la cheminée, mais peuvent  aussi se répandre à l’intérieur de votre  bâtiment.  
 
Si la combustion du bois était complète, seul du dioxyde de carbone (CO2) et de l'eau seraient rejetés dans l'atmosphère. Mais cela n'arrive jamais! Lorsque le bois brûle, les flammes apparaissent sur une partie de la bûche tandis que la fumée se dégage de plusieurs endroits. Cette fumée est le produit de la combustion incomplète. Elle contient un mélange de particules et substances chimiques dangereuses qui sont distillées dans le bois ou qui se forment durant la combustion. Celle-ci entraîne le dégagement d’une fumée chargée des éléments suivants :
 
  • acroléine et formaldéhyde
  • composés organiques volatils (COV)
  • dioxines et furanes
  • hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP)
  • monoxydes de carbones (CO)
  • oxydes d’azote (NOx)
  • particules fines (PM2,5)
 
Cette fumée peut causer des problèmes de santé comme l’irritation des yeux, du nez et de la gorge. Elle peut aussi provoquer des maux de tête, des nausées et des étourdissements. Plus particulièrement, les particules fines peuvent pénétrer profondément dans les voies respiratoires.
 
Les personnes souffrant de maladies cardiovasculaires et respiratoires, de même que les enfants et les personnes âgées sont vulnérables à la présence de ces contaminants dans l'air. Demeurez vigilants.
 
De plus, certains des gaz provenant de la combustion incomplète adhèrent aux parois des cheminées et forment un résidu huileux appelé créosote. La créosote, hautement inflammable, colle aux parois de la cheminée. Son accumulation peut augmenter le risque de feux de cheminées. C’est pourquoi, le ramonage annuel de votre cheminée est si important! Le Service de sécurité incendie se fera un plaisir de répondre à vos questions sur le ramonage.

 

Pour en savoir plus :

 

Association pulmonaire du Québec

www.pq.poumon.ca/environment-environnement/wood_smoke-fumee_bois/

 

Ministère du développement durable, de l’environnement et des parcs

www.mddep.gouv.qc.ca/air/chauf-bois/index.htm

 

Association des professionnels du chauffage
 
Programme Changez d'air

Le programme ayant connu un énorme succès, les fonds sont épuisés. Le programme est actuellement en évaluation, et ce, jusqu’à la mi-décembre 2013.

 

 

Vous désirez installer un poêle à combustion solide?

 

RÉGLEMENTATION

 

En vertu du Règlement sur les appareils de chauffage au bois (RRQ, c Q-2, r1), depuis le 1er septembre 2009, tout nouveau poêle à combustion solide, spécifiquement au bois, doit porter une marque d'homologation certifiant sa conformité à la norme canadienne CSA (ACNOR) ou à la norme américaine USEPA, à l'exception des poêles cuisinières et des poêles à granulés.
 
Ces appareils certifiés émettent jusqu’à 10 fois moins de particules fines et jusqu’à 3 fois moins des autres types de contaminants. Choisissez un appareil dont la fiche technique indique le plus faible taux d’émission de particules. 
 
L'inspection par le Service de la sécurité incendie est obligatoire lors d'une modification à l’installation existante et lors d'une nouvelle installation.
 
 
Des mesures à adopter 
 
Quoi y brûler 
 
Prenez des précautions! Assurez-vous d’utiliser du bois de qualité, en planche ou en bûche. Le bois que vous faites brûler doit toujours être sec et dur. L'utilisation de bois vert fraîchement coupé favorise la création de créosote. Évitez de brûler le bois traité, les panneaux d'aggloméré ou de contreplaqué dans lesquels se retrouve de la colle. Évitez aussi les déchets domestiques (aliments, plastique, styromousse, tissus synthétiques, etc.). 
 
Pour votre sécurité 
 
Pour les cendres, il est conseillé d'attendre entre 24 et 48 heures, avant de les enlever et de les déposer dans un contenant de métal, sur une surface incombustible, à l'extérieur. Si vous habitez à un étage supérieur à celui du rez-de-chaussée, évitez de disposer votre contenant de cendres sur le balcon.

 

 

Vos actions peuvent aider à réduire la pollution de l'air.

 

Pour plus de renseignements : Service de l’urbanisme, 450 922-7142

 

Envoyer à un ami Imprimer
© 2010 Ville de Sainte-Julie. Tous droits réservés.
Réalisé par Net Communications Inc.