Service de sécurité incendie

Liens rapides

Le Service de sécurité incendie de la Ville de Sainte-Julie répond à plus de 300 appels chaque année. 

Il est devenu en 2013 le premier service de sécurité incendie au Québec à se doter d’une Unité de soutien technique (UST) pour le transport de personnes obèses (clientèle bariatrique)  et encore aujourd’hui, il est le seul au sud de Montréal à en posséder une. 

En mai 2014, il a signé une entente inédite avec l’Agence de la santé et des services sociaux de la Montérégie. Celle-ci permet aux techniciens ambulanciers paramédicaux d’une cinquantaine de villes en Montérégie de faire appel à l’UST et à son équipe de quatre pompiers spécialisés pour en faire l’utilisation.

Le SSI de Sainte-Julie emploie, en plus du personnel de direction, quatre équipes de deux officiers et huit pompiers et pompières à temps partiel. 

Sous la charge du lieutenant, chaque équipe effectue une semaine de garde, en rotation avec les autres équipes. Au besoin, selon le niveau de risques ou le type d’appel reçu, l’équipe de garde pourra mobiliser deux ou trois équipes de travail supplémentaires.

Des pompiers bien formés

Tous les pompiers et pompières du Service de sécurité incendie de la Ville de Sainte-Julie sont entraînés et formés pour affronter différentes situations d’urgence et répondent aux exigences de formation de la Loi. Dans plusieurs domaines, la formation de plusieurs membres de notre personnel dépasse même les exigences de la Loi.

Les pompiers de Sainte-Julie ont reçu une formation de pompier de niveau 2 ainsi que des formations spécialisées portant sur l’opération de véhicules d’élévation et d’autopompe ou sur l'utilisation de pinces de désincarcération. 

Dans ses rangs, le SSI peut aussi compter sur plusieurs formateurs accrédités par l’École nationale des pompiers.

Le SSI accorde à ses pompiers la possibilité de maintenir leur niveau de performance et mettre à jour leurs connaissances en leur offrant des formations pratiques et théoriques, des simulations et des séances de formation continue.

La prévention, un outil de choix

Le SSI accorde également une grande importance à la prévention. Le bureau de prévention remplit sa mission en :

  • appliquant la réglementation en matière de sécurité et de construction 
  • élaborant des programmes éducatifs et de sensibilisation pour la population 
  • évaluant et en analysant les incidents survenus sur le territoire 
  • établissant un programme d’inspection périodique des risques selon leur catégorie
  • en assurant un contact permanent avec le citoyen 

 

 

  • Réglementation

    Alarmes non fondées
    Avertisseurs de fumée
    Avertisseurs de monoxyde de carbone
    Borne d'incendie
    Feuilles mortes

    Alarmes non fondées

    Le Service de sécurité incendie répond à plus de 100 alarmes incendies annuellement. Toutefois, une très grande majorité de ces alarmes s’avèrent non fondées. Cela occasionne des déplacements inutiles et des coûts importants reliés à la mobilisation et au déploiement des services d'urgence.

    C'est notamment pour cette raison que le règlement sur la prévention incendie encadre la programmation des systèmes d’alarme intrusion auxquels des dispositifs de détection incendie sont raccordés.

    Pour limiter les déplacements inutiles des pompiers, votre système doit être programmé de façon à ce qu’au déclenchement d’une alarme incendie, vous disposiez d'un délai de trente (30) secondes pour activer une touche sur votre clavier de contrôle. Cela vous procurera un délai additionnel de soixante (60) secondes pour compléter les vérifications requises et entrer votre code d’accès pour annuler l'alarme non fondée, s'il y a lieu.

    Dans le cas où personne n’est présent lors du déclenchement, le système transmettra le signal d’alarme incendie après les trente (30) premières secondes.

    Suite au déplacement des pompiers, s’il s’avère que l’alarme s’est déclenchée sans nécessité en raison d’une installation inappropriée, d’un mauvais fonctionnement, d’un manque d'entretien, d’une manipulation ou programmation inadéquate ou encore de toute autre négligence, le Service de sécurité incendie exigera que le propriétaire lui transmette la preuve qu'il a pris les mesures nécessaires pour éviter que cette situation ne se reproduise. Si une deuxième alarme non fondée survient dans les douze (12) mois qui suivent, un constat d'infraction peut être émis.

    Les avertisseurs ou détecteurs de fumée reliés à un système d’alarme intrusion:

    • Ont une durée de vie utile de dix (10) ans. Après ce délai leur remplacement est requis;
    • Nécessitent l'entretien recommandé par le fabriquant;
    • Ne doivent pas être localisés à un endroit susceptible de générer de fausses alarmes, comme à proximité d’une cuisine, par exemple;
    • Ne remplacent pas les avertisseurs de fumée exigés sur chacun des étages.

     Alarmes incendie non fondées

    Avertisseurs de fumée

    Le règlement numéro 1168 sur la prévention des incendies oblige chaque propriétaire d'une résidence à installer des avertisseurs de fumée à chaque étage, incluant les sous-sols et à s'assurer de leur bon fonctionnement en tout temps. Consultez la section portant sur les avertisseurs de fumée pour connaître tous les détails.

    Avertisseur de monoxyde carbone (CO)

    En vertu de règlement sur la prévention des incendies, l’installation d’avertisseur de monoxyde de carbone est obligatoire dans une habitation où l’on retrouve un garage de stationnement adjacent à un mur, un plancher, un plafond ou un appareil à combustion. Consultez la section dédiée aux avertisseurs de monoxyde de carbone pour connaître tous les détails.

    Borne d'incendie

    Il est strictement interdit à toute personne non autorisée d'utiliser les bornes d'incendie ou d'en manipuler les manettes de commandes. De plus, les bornes doivent être dégagées et libres de toute construction ou plantation (de deux mètres à l'avant jusqu'à la voie publique et d'un mètre à l'arrière de la borne).

    Feuilles mortes

    Selon le règlement numéro 1168, il est strictement défendu de faire des feux de feuilles mortes. À défaut de s'y conformer, les contrevenants risquent de se voir attribuer une pénalité minimale de 100 $ et pouvant atteindre 300 $ (les frais d'administration en sus). Évitez de pousser ou de souffler vos feuilles mortes dans la rue. S'il pleut, les feuilles mouillées peuvent rendre la chaussée glissante. Pour disposer de vos feuilles mortes de manière écologique, profitez de la collecte des résidus verts.

  • Avertisseurs de fumée

     
    Liens rapides
     

    Programme de vérification des avertisseurs de fumée

    Chaque année, le Service de sécurité incendie procède à la vérification des avertisseurs de fumée dans les résidences. En vertu du schéma de couverture de risque en incendie adopté en 2009, toutes les résidences de la ville doivent avoir été visitées par les pompiers afin de vérifier si les avertisseurs de fumée sont fonctionnels, et ce, à chaque étage.

    Suite à leur visite à votre domicile, les pompiers vous ont remis un avis de correction ou une demande de vérification de vos avertisseurs de fumée? Cliquez ici pour remplir le formulaire en ligne qui vous permettra de les informer du suivi que vous avez effectué.

    Vous n'avez pas encore reçu la visite des pompiers? Vous souhaitez vous assurer dès maintenant que vos avertisseurs de fumée sont conformes et fonctionnels? Rien de plus simple!

    Voici ce qu'il faut vérifier :

    Nombre

    Vous devez avoir un avertisseur de fumée par étage à proximité des chambres à coucher, s’il y a lieu.

    Emplacement

    Vous pouvez installer vos avertisseurs de fumée au plafond ou sur le mur. Par contre, il est préférable qu’il soit installé au plafond, à au moins 4 po d’un mur. S’il est installé au mur, il doit être à au moins 4 po et au plus 12 po du plafond.

    Fonctionnement

    Qu’il soit électrique ou à pile, tout avertisseur de fumée doit émettre un signal sonore lorsque vous appuyez sur le bouton portant la mention « essai ». Cette vérification devrait être complétée à tous les mois ou suite à une absence de plus de 7 jours.

    Capacité de détection

    Valider à tous les ans la capacité de détection de vos avertisseurs de fumée à l’aide de la fumée produite par une chandelle que l’on éteint ou par un bâton d’encens.

    Il est important de savoir que :

      • Le propriétaire est responsable de l’installation et du remplacement des avertisseurs de fumée défectueux ou âgé de plus de 10 ans.
      • Tout résident doit s’assurer du bon fonctionnement de son ou ses avertisseurs de fumée, et ce, une fois par mois.
      • Le locataire d’un logement ou d’une chambre pour une période de 6 mois ou plus doit prendre les mesures nécessaires pour s’assurer le bon fonctionnement des avertisseurs de fumée, incluant le changement de pile au besoin. Si l’avertisseur de fumée est défectueux, le locataire doit en aviser le propriétaire sans délai.
    Types d’avertisseurs et particularités
    Avertisseur de type photoélectrique
    • Pour limiter les risques d’alarme non-fondée lorsqu’un avertisseur de fumée est installé à proximité d’une cuisine, il est préférable d’opter pour un avertisseur de type photoélectrique. Ce type d’avertisseur est disponible avec une alimentation à pile ou électrique.
    Avertisseur à pile
    • Pour les bâtiments construits avant 1992, les avertisseurs de fumée à pile sont permis.
    • Prévoir le remplacement de la pile au moins une fois par année. Une bonne façon d’y penser : le faire à date fixe, lors du changement d’heure à l’automne.
    Avertisseur électrique
    • Lorsqu’un avertisseur électrique est en place, il doit être remplacé par un avertisseur électrique.
    • Pour les bâtiments construits après 1992, l’ensemble des avertisseurs de fumée doivent être électriques.
    • Lorsque plusieurs avertisseurs de fumée électriques sont présents, ils doivent tous être reliés électriquement de façon à se déclencher simultanément en cas d’incendie. Cela assure une évacuation rapide de l’ensemble des occupants du bâtiment.
      → Saviez-vous qu’il existe sur le marché des d’avertisseurs de fumée permettant de rencontrer les objectifs visés en combinant des dispositifs électriques et à pile? Communiquez avec nous pour de plus amples informations.
    • Nous vous recommandons les avertisseurs de fumée électriques qui sont également munis d’une pile pour assurer une alimentation en cas de panne électrique.

    Cliquez ici pour en savoir plus

  • Avertisseurs de monoxyde de carbone (CO)

    Le monoxyde de carbone est un gaz toxique résultant de la combustion incomplète de combustibles, comme le gaz naturel, le bois, le pétrole ou le propane. En cas d’inhalation, il peut rendre une personne malade et même causer sa mort.

    Il est incolore, inodore et sans saveur. De plus, il ne sera pas détecté par un avertisseur de fumée. Seul un avertisseur de monoxyde de carbone peut vous avertir de la présence de ce gaz dangereux pour votre santé.

    En vertu de règlement sur la prévention des incendies, l’installation d’avertisseur de monoxyde de carbone est obligatoire dans une habitation où l’on retrouve un appareil à combustion ou un garage de stationnement adjacent à un mur, un plancher ou un plafond.

    Lorsque l’une de ces conditions est rencontrée, voici les paramètres à respecter.

    Présence d’un appareil de combustion :
    • Installez un avertisseur à l’intérieur de chaque chambre à coucher. Si vous l'installez à l'extérieur des chambres, assurez-vous qu'il se situe à moins de 5 mètres de chaque porte de chambre (distance à mesurer le long des corridors et des baies de portes).
    • Installez un avertisseur à l’étage de l’appareil de combustion.
    Présence d’un garage de stationnement :
    • Installez un avertisseur à l’intérieur de chaque chambre à coucher. Si vous l'installez à l'extérieur des chambres, assurez-vous qu'il se situe à moins de 5 mètres de chaque porte de chambre (distance à mesurer le long des corridors et des baies de portes).
    • Les avertisseurs de monoxyde de carbone doivent être raccordés de façon permanente à un circuit électrique. De plus, ils doivent être reliés électriquement entre eux de façon à se déclencher simultanément.
    • Cependant, si votre bâtiment n’est pas alimenté en énergie électrique ou si les exigences en vigueur lors de sa construction (avant 1992) n’exigeaient pas l’installation d’avertisseurs de fumée électriques, vos avertisseurs de monoxyde de carbone peuvent être alimentés par une pile.
    Renseignements importants
    • La durée de vie utile d’un avertisseur de monoxyde de carbone est de sept (7) ans.
    • Il peut être installé au plafond ou au mur, sans égard pour la hauteur.
    • Il est possible de se procurer un avertisseur de monoxyde de carbone combiné à un avertisseur de fumée. Règle générale, sa durée de vie globale sera également de sept (7) ans et il devra être installé en respectant les hauteurs et dégagements de l’avertisseur de fumée.
    • Il faut s’assurer du bon fonctionnement de son ou ses avertisseurs de monoxyde de carbone, et ce, une fois par mois. Suivre les directives du fabriquant.
    • Ne jamais installer un avertisseur de monoxyde de carbone à l’intérieur d’un garage de stationnement.
    Conseils pour réduire les risques
    • Faites vérifier et entretenir régulièrement votre appareil de chauffage, poêle à bois ou foyer par un professionnel qualifié.
    • Assurez-vous qu’il y a un apport adéquat d’air frais dans votre maison pour le bon fonctionnement de votre appareil de chauffage, poêle à bois ou foyer.
    • N'utilisez jamais votre barbecue (au propane ou au charbon de bois) dans un endroit fermé, comme votre garage.
    • Ne laissez pas votre voiture en marche dans un garage attenant.
    • Ne mettez pas en marche votre tondeuse à gazon, votre souffleuse ou votre scie à chaîne à essence à l'intérieur de votre atelier ou garage
    Pour en savoir plus:

    Régie du bâtiment du Québec

    Sécurité publique

     

  • Conseils de prévention

    Conseils de prévention

    Feu de cuisson

    Pour éteindre un feu dans une poêle ou une casserole, il suffit de mettre le couvercle approprié sur le contenant et de fermer l’élément chauffant de la cuisinière. On ne doit jamais utiliser d’eau ou tenter de transporter le contenant lorsqu’il est en flammes. 

    BBQ au propane 

    Les barbecues au propane doivent toujours être utilisés à l’extérieur, à plus d’un mètre du bâtiment. Les bouteilles de gaz doivent également être entreposées à l’extérieur, sur la terrasse ou le balcon et ce, en tout temps, jamais dans un garage ou dans la maison.

    Les issues 

    Souvent négligées, les voies d’accès vers une issue doivent toujours être libres et ne pas être obstruées par de la neige, de la glace ou des matériaux divers. De plus, si votre porte d’entrée comprend une serrure à clés des deux côtés, assurez-vous que la clé sera insérée dans la serrure intérieure en cas d’une évacuation d’urgence.

    Numéro d’immeuble visible 

    Pour éviter du retard lors d’une intervention des services d’urgence, assurez-vous que l’adresse de votre résidence soit bien visible de la rue. Le numéro d’immeuble devrait aussi être inscrit à l’arrière de votre résidence pour plus de sécurité.

    Ramonage 

    Il est de la responsabilité de l’occupant de ramoner sa cheminée. Pour une cheminée qui dessert un système de chauffage au bois, un ramonage annuel est recommandé; pour un système de chauffage au mazout ou au gaz, une fois aux deux ans.

  • Semaine de prévention des incendies

    Du 9 au 15 octobre 2016

    Cette année, la Semaine de prévention des incendies est de retour sous le thème Le combat des chefs, c’est dans la cuisine que ça se passe! Ce thème a été choisi par le ministère de la Sécurité publique car la cuisine est le principal foyer d’incendie dans un bâtiment résidentiel. Dans le cadre de cette semaine, une journée portes ouvertes est organisée à la caserne le samedi 15 octobre de 12 h à 16 h.

    Préparer son plan d'évacuation, c'est important!

    Les jeunes enfants (0 à 5 ans) sont les personnes les plus vulnérables lors d’un incendie. Selon les rapports de coroners, l’absence ou le mauvais fonctionnement d’un avertisseur de fumée est constaté 9 fois sur 10 lorsqu’une personne de moins de 20 ans décède dans un incendie.

    Des études sur l’évacuation nous ont éclairées sur le déroulement de l’évacuation de tous les membres d’une famille en cas d’incendie. En pareille situation, il faut savoir que les enfants, surtout les plus jeunes, dorment profondément et n’entendent donc pas toujours l’avertisseur et que les parents et leurs enfants prennent trop de temps à se rassembler afin d’évacuer, parce qu’ils n’ont jamais procédé à un exercice d’évacuation de leur résidence. Ils manquent alors de temps pour se diriger vers la sortie.

    Pour ces raisons, il est important d’avoir à la maison des avertisseurs de fumée en bon état de fonctionnement en tout temps, de préparer un plan d’évacuation selon la configuration et les ouvertures de la maison. Il faut aussi pratiquer le déroulement du plan en cas d’incendie. C’est un outil de prévention à développer. Les services de prévention en incendie profitent de la Semaine de prévention pour encourager toutes les familles à y voir. 

  • Trousse d'urgence 72 heures

    Pourquoi ma famille a-t-elle besoin d’une trousse d’urgence ?

    Imaginez qu’un sinistre vous empêche de sortir de votre domicile et ce, alors que l’eau potable est contaminée et qu’il n’y a plus d’électricité. Le temps que les secours s’organisent, vous aurez à vous débrouiller seul(e) dans cette situation pendant un délai pouvant aller jusqu’à trois jours. Que ferez-vous si vous ne disposez pas des ressources nécessaires?

    Par ailleurs, si votre famille est évacuée ou hébergée dans un centre pour sinistrés, votre trousse d’urgence pourrait aussi vous être utile.

    Pourquoi faut-il être autonome durant 72 heures ?

    Durant les trois premiers jours suivants une catastrophe ou un sinistre, les autorités et services publics sont submergés et s’affairent d’abord à sécuriser les lieux et secourir les victimes, prêter main-forte aux sinistrés en détresse, rétablir ou maintenir l’alimentation en électricité ou en eau, contrôler la circulation et les accès, informer le public, etc. Ils ne se rendront à votre domicile que par la suite.

    Pendant ce délai de trois jours, vous et les membres de votre famille aurez tout de même besoin d’eau, de nourriture, de soins d’hygiène personnelle, de lumière, de chaleur, etc. Vous devrez alors compter sur vos propres ressources, d’où la nécessité de se préparer adéquatement.

    Où puis-je me procurer une trousse de préparation aux catastrophes ?

    La Croix-Rouge et certains détaillants privés vendent des trousses complètes préemballées, mais vous pouvez aussi en fabriquer une à la maison! L’important, c’est de disposer du matériel nécessaire, de le regrouper et de le ranger de façon à pouvoir le retrouver et l’utiliser rapidement en cas d’urgence.

    Articles essentiels en situation d’urgence

    Assurez-vous de disposer du matériel suivant :

    • De l’eau : prévoyez deux litres d’eau potable et deux litres d’eau pour les soins personnels par personne et par jour, pour un total de 72 h. Si vous avez des animaux de compagnie, augmentez le nombre de litres d’eau selon le besoin. L’eau que vous gardez en provision doit être remplacée à chaque année.
    • Des aliments : entreposez une réserve de denrées non périssables suffisante pour nourrir tous les membres de la famille pendant trois jours. Choisissez des aliments compacts, légers et qui ne nécessitent ni réfrigération, ni cuisson, ni préparation avec un liquide. Vérifiez la date de péremption une fois par année.
    • Des essentiels à regrouper dans une trousse, un sac à dos ou un sac de sport : ouvre-boîte manuel, lampe de poche à manivelle ou alimentée par piles et des piles de rechange, poste de radio à manivelle ou à piles et des piles de rechange, allumettes imperméables, doubles des clés des voitures et de la maison, trousse de premiers soins, argent en petites coupures, documents importants, articles d’hygiène corporelle, copie de votre plan d’urgence, médicaments, préparation pour nourrisson, etc.
    • D’autres articles suggérés : vêtements et chaussures de rechange pour chaque personne, bâches en plastique, ciseaux ou canif, sifflet, désinfectant pour les mains, nourriture et médicaments pour les animaux de compagnie, sacs à ordures et attaches, papier hygiénique, outil polyvalent ou outils de base (marteau, clé, tournevis, etc.), ruban adhésif en toile, sac de couchage ou couverture pour chaque personne, etc.

    Source : Croix-Rouge canadienne

    Pour en savoir plus :

    www.croixrouge.ca

    www.securitepublique.gouv.qc.ca

    www.preparez-vous.gc.ca

    Politique municipale de sécurité civile de la Ville de Sainte-Julie