Histoire de la ville

L’histoire de Sainte-Julie débute à la fin des années 1840, alors que des cultivateurs habitant un secteur appelé le Grand Coteau se réunissent pour demander la création d’une paroisse dans leur milieu. Ils ne souhaitent plus être desservis par une paroisse de Varennes.

À cette époque, la veuve Julie Gauthier fait don d’un lopin de terre à la communauté religieuse à la condition, notamment, que le secteur du Grand Coteau devienne une paroisse à part entière et que celle-ci le soit sous l’invocation de sainte Julie, sa bienheureuse patronne.

Les cultivateurs du Grand-Coteau poursuivent donc leurs démarches et celles-ci portent fruit le 6 mai 1851, lorsque la paroisse Sainte-Julie est finalement proclamée civilement et juridiquement.

Sainte-Julie compte alors 1 251 citoyens et se définit comme une société rurale axée sur la production laitière.

 

La ville conservera d’ailleurs cette vocation agricole jusqu’au milieu des années 1960, période qui coïncide avec l’aménagement de l’autoroute Jean-Lesage (A-20).

Le fait d’être maintenant desservie par un réseau de voies rapides a transformé Sainte-Julie, qui a dès lors connu une expansion fulgurante. L’ouverture de l’autoroute 30, quelques années plus tard, a également contribué à ce développement.

La population est ainsi passée de 2 500 personnes en 1971 à plus de 14 000 personnes en 1981, ce qui représente une augmentation de 560 %. Cette croissance s’est ensuite poursuivie plus lentement, tout en demeurant régulière, de sorte qu’aujourd’hui, Sainte-Julie compte plus de 30 130 citoyens.

Un livre sur l'histoire de Sainte-Julie

Sainte-Julie, 1851-2001 : un tourbillon de gens et de passions

Vous souhaitez en savoir plus sur l’histoire de Sainte-Julie? Vous pouvez vous procurer le livre édité à l’occasion du 150e anniversaire de la ville, intitulé « Sainte-Julie, 1851-2001 : un tourbillon de gens et de passions ».

Ce livre relate l’histoire de notre communauté, de sa vie paroissiale, scolaire et quotidienne, de ses familles, des associations, des organismes, des commerces, des entreprises et des industries d’hier et d’aujourd’hui, etc.

Il est offert en édition imprimée sur papier de luxe avec reliure cousue et inséré dans un boîtier en carton recouvert de simili cuir avec estampe dorée et signet en tissu. Pour en obtenir un exemplaire, vendu au coût de 25 $, communiquez avec le Service à la clientèle de la Ville par courriel ou par téléphone au 450 922-7111.

Nous vous invitons également à cliquer sur les périodes citées ci-dessous afin de découvrir les moments marquants de l'histoire de Sainte-Julie.

  • 1750-1799

    1750. Les résidents du secteur commencent à désigner sous le nom de « Grand-Coteau »  une étendue de terre plane, entaillée de vallées, qui est située au versant nord du mont Saint-Bruno. Cette entité, qui regroupe notamment le chemin de la Belle-Rivière et le chemin des Quarante-Deux, deviendra le noyau du territoire julievillois.

  • 1800-1849

    1832

    • Construction de la première école sur le territoire du Grand Coteau.

    1843

    • 18 juillet. Première tentative des habitants du Grand Coteau pour ériger canoniquement leur territoire en paroisse.

    1846

    • 27 juin. Seconde tentative des habitants du Grand Coteau pour ériger canoniquement leur territoire en paroisse.

    1848

    • 24 octobre. Décret érigeant la chapellerie de Saint-Joseph dans la concession du Grand Coteau. Malgré tout, les gens du Grand Coteau continuent d’appartenir à la paroisse Sainte-Anne de Varennes.
    • 10 novembre. Donation par Julie Gauthier dite Saint-Germain d’un lopin de terre au Grand Coteau pour y bâtir une église ou chapelle, un presbytère, une école, un cimetière et une maison pour le bedeau.

    1849

    • 19 novembre. Les habitants du Grand Coteau demandent d’être séparés de Varennes pour former une nouvelle paroisse sous l’invocation de sainte Julie. Qui est sainte Julie? Il existe huit Julie mortes en martyre dans les premiers temps de la chrétienté mais la sainte qui nous intéresse et dont le nom sert de vocable à notre ville est une vierge du Ve siècle, fille d’un noble de Carthage. Selon la tradition, le navire qui la conduisait en Gaule fit escale en Corse. Lors de son séjour dans cette île, Julie a refusé de participer à une fête païenne. Pour cette raison, elle a été clouée sur une croix. Elle est habituellement représentée vêtue à l’antique, pieds nus. Son symbole est la colombe et sa fête est célébrée le 22 mai.
  • 1850-1899

    1850

    • 3 juin. Un groupe de 77 cultivateurs du Grand Coteau s’unissent devant le notaire pour former une nouvelle paroisse.
    • 27 novembre. Décret canonique érigeant la paroisse de Sainte-Julie qui compte 150 familles.

    1851

    • 21 avril. Première messe célébrée dans la chapelle de la paroisse de Sainte-Julie.
    • 6 mai. Proclamation civile de la paroisse de Sainte-Julie.
    • 18 mai. Bénédiction de la cloche-souvenir dans la chapelle de Sainte-Julie.
    • 22 juin. Fondation de la Commission scolaire de Sainte-Julie.
    • Septembre. Le nouveau presbytère de Sainte-Julie mesure 30 x 28 pieds.
    • 2 novembre. Première assemblée des marguilliers de la Fabrique de la paroisse de Sainte-Julie.
    • Hiver 1851-1852. Premier recensement officiel de la paroisse de Sainte-Julie. Elle compte 1 251 âmes, réparties dans 190 familles. La moyenne d’âge est de 19,7 ans pour les hommes et de 19,9 ans pour les femmes. Ces jeunes familles sont originaires de Varennes (54 %), de Sainte-Julie même (28 %) et de Boucherville (0,6%). Les patronymes les plus présents sont Blain, Brunel, Lussier, Comtois et Provost.

    1852

    • 1er janvier. Ouverture des registres paroissiaux à Sainte-Julie.
    • 1er février. François Bessette devient le premier bedeau de la paroisse.
    • Septembre. Arrivée du premier curé résidant, l’abbé Joseph-Narcisse Théoret.

    1854

    • 1er juin. Établissement du premier bureau de poste à Sainte-Julie.
    • Juillet. Huit personnes meurent de choléra à Sainte-Julie.

    1855

    • 1er juillet. Érection municipal de plein droit (18 Vict. C. 100).
    • 23 juillet. Première assemblée du Conseil municipal de la paroisse de Sainte-Julie. Un premier maire est élu, l’instructeur Jules Choquet.

    1856

    • 17 mai. Construction d’un moulin à scie à Sainte-Julie. 

    1859

    • 14 janvier. Homologation de la première liste électorale municipale.

    1864

    • . Un règlement municipal légifère sur le poids du pain vendu dans la municipalité.

    1865

    • Construction des premiers trottoirs de bois.

    1866

    • Construction de l’école du rang des Vingt-Sept (chemin de Touraine). École numéro 4.

    1878

    • 25 novembre. Mise en vigueur du Plan officiel de la paroisse de Sainte-Julie (plan cadastral).

    1881

    • Été. Ouverture de la première beurrerie sous le nom de « La Beurrerie et Fromagerie de la paroisse de Sainte-Julie ».

    1884

    • 4 février. Ouverture du registre de la Cour des commissaires pour la décision sommaire des petites causes (dette maximale de 25 $).

    1885

    • Construction de l’école du village, située sur la rue Principale à l’intersection du boulevard Saint-Joseph. École numéro 1.

    1886

    • 3 mai. Création du Bureau local de santé.

    1888

    • 24 août. Formation du Conseil local d’hygiène.

    1893

    • 11 juillet. Inauguration du nouveau presbytère de Sainte-Julie.

    1895

    • La fièvre scarlatine sévie dans la paroisse.

    1899

    • Installation d’une nouvelle beurrerie sur le boulevard Saint-Joseph.
  • 1900-1949

    1902

    • 8 octobre. Bénédiction du carillon de trois cloches dans la nouvelle église de Sainte-Julie.
    • 30 novembre. Inauguration de la nouvelle église (église actuelle).
    • 21 décembre. Érection du chemin de la Croix dans la nouvelle église de Sainte-Julie.

     

    1903

    • 1er janvier. Municipalisation des routes sur le territoire de Sainte-Julie.
    • 19 janvier. La vaccination devient obligatoire.

     

    1904

    • 23 décembre. La municipalité achète sa première charrue à neige.

     

    1905

    • Construction du premier aqueduc afin d’approvisionner d’eau le village de Sainte-Julie.

     

    1906

    • 21 août. Une violente tempête cause des dommages à l’église de Sainte-Julie.

     

    1907

    • L’éclairage et le chauffage au gaz font leur apparition à Sainte-Julie.

     

    1910

    • 1er octobre. Un cyclone cause des dommages au clocher de l’église.

     

    1912

    • 7 octobre. La municipalité fait installer des becs de gaz publics pour l’éclairage dans certaines rues du village.

     

    1913

    • 7 avril. La municipalité acquiert un concasseur (casse-pierre) afin de macadamiser des chemins sur son territoire dans le cadre de la Loi des Bons Chemins (1912).

     

    1914

    • La picote sévit dans la municipalité.

     

    1920

    • Décembre. L’énergie électrique fait son entrée à Sainte-Julie.
    • 5 décembre. Bénédiction de la nouvelle école du village (école centrale numéro 1) sur le boulevard Saint-Joseph.

     

    1921

    • 16 mai. Autorisation d’installer des poteaux, tuyaux, fils ou appareils électriques sur le territoire de Sainte-Julie.
    • 3 octobre. Il est interdit de diffuser des « vues animées » sur le territoire de Sainte-Julie.

     

    1923

    • Installation du « Central téléphonique » dans une résidence privée à Sainte-Julie.
    • 21 janvier. Souscription pour l’achat d’une pompe-incendie « à bras » tirée par des chevaux. La pompe-incendie est restaurée en 1989 par l’Association des pompiers de Sainte-Julie.

     

    1927

    • Fin janvier. Un incendie aurait pu tourner en conflagration et détruire tout le village.
    • 2 mai. Obligation de museler les chiens sur le territoire de Sainte-Julie.
    • 4 septembre. Journée eucharistique soulignant le 75ième anniversaire de la paroisse.

     

    1928

    • 1er octobre. Règlement municipal ordonnant l’éclairage à l’électricité des rues du village.

     

    1929

    • 28 décembre. Effondrement du plancher supérieur d’une remise à grains : quatre personnes perdent la vie. C’est un deuil paroissial.

     

    1930

    • Août. Le dirigeable R-100, arrivant d’Angleterre, passe au-dessus de la paroisse avant d’amarrer à l’aéroport militaire de Saint-Hubert.

     

    1933

    • Construction de l’école du rang Beloeil (rang de la Vallée).

     

    1936

    • 5 octobre. Installation du premier réservoir à gazoline (poste d’essence).

     

    1937

    • 16 mai. Fondation de la Caisse populaire de Sainte-Julie qui ouvrira ses portes le 3 octobre 1938.

     

    1938

    • 14 octobre. Numérotation des sièges des conseillers municipaux.

     

    1939

    • 2 juillet. Fondation du Syndicat avicole (Coop) de Sainte-Julie.

     

    1941

    • Avril-mai. Extermination de la pyrale du maïs (insecte redoutable qui envahi les champs de blé d’inde).
    • 14 octobre. « The Montreal Pipe Lines Company Limited » est autorisé à poser un tuyau au-dessous des chemins municipaux.

     

    1943

    • 4 janvier. Un permis d’opération est accordé à la « Compagnie de Téléphone Sainte-Julie et Saint-Amable ».

     

    1944

    • Toutes les résidences de Sainte-Julie sont alimentées par l’électricité.
    • 17 septembre. Arrivée des deux premières religieuses pour enseigner à l’école centrale sur le boulevard Saint-Joseph.

     

    1947

    • 14 septembre. Bénédiction de la croix de chemin « de la Fourche », située à l’intersection des rues Principale et de l’Église.

     

    1949

    • Les récoltes sont menacées par un fléau de sauterelles.
  • 1950-1999

    1952

    • 27 juillet. Journée des fêtes du 100ième anniversaire de la paroisse de Sainte-Julie.

     

    1953

    • 5 août. Installation d’un téléphone public (Bell) au village.

     

    1954

    • 28 septembre. Municipalisation de l’aqueduc privé.

     

    1956

    • 4 juillet. Engagement d’un constable (police) à temps partiel à 50 $ par année, habillé et armé aux frais de la municipalité. Auparavant, c’est la Police provinciale qui maintenait l’ordre dans le village.

     

    1957

    • 1er janvier. Établissement du Dr Marcel Desrochers à Sainte-Julie. La paroisse était privée de médecin résidant depuis 25 ans.

     

    1958

    • 11 août. L’angélus de Sainte-Julie est radiodiffusé toute la semaine, à midi, sur les ondes de CKAC.

     

    1959

    • 28 juin. Inauguration de l’École centrale (école L’Arpège) sur la rue Saint-Joseph occasionnant la fermeture des écoles de rang sur le territoire de Sainte-Julie.
    • 3 novembre. Installation de la première borne fontaine.

     

    1962

    • 24 juillet. Vaccination obligatoire contre la polio pour tous les bébés, adolescents et adultes.

     

    1964

    • 6 octobre. Autorisation de faire du transport par autobus sur le territoire de Sainte-Julie.

     

    1965

    • 11 janvier. Approbation du plan d’urbanisme et d’aménagement du secteur Domaine des Hauts-Bois.

     

    1966

    • Ouverture de l’autoroute A-20 à la hauteur de Sainte-Julie.
    • 4 juin. Fabrication des plaques de noms de rues ou rangs situés dans la municipalité.
    • 8 novembre. Protestation contre la fumée produite par le plan d’asphalte de la compagnie Desourdy et aux dommages causés au Mont Saint-Bruno.

     

    1968

    • Août. Un avion de guerre CF-100 de la base de l’ARC de Saint-Hubert s’écrase sur une maison de la rue Félix-Leclerc.

     

    1970

    • 4 mars. La plus importante tempête de neige du siècle paralyse une partie de la ville de Sainte-Julie pendant plusieurs jours.

     

    1971

    • Ouverture de l’autoroute A-30 à la hauteur de Sainte-Julie.
    • 20 octobre. Lettres patentes instituant la « Ville de Sainte-Julie », maintenant régie par la Loi sur les cités et villes du Québec.
    • 2 novembre. Adoption du premier sigle (logo) de la Ville de Sainte-Julie.
    • 15 décembre. Adoption du premier plan des mesures d’urgence à la Ville de Sainte-Julie.
    • 18 décembre. La ville de Sainte-Julie est à l’honneur dans le cadre de l’émission « Soirée canadienne » diffusée sur les ondes du canal 7 (CHLT-TV), de Sherbrooke.

     

    1973

    • Février. Fondation de l’Association des propriétaires de Sainte-Julie.

     

    1975

    • 19 octobre. Inauguration de l’école Le Rucher.

     

    1977

    • Mai. Fondation de la Chambre de commerce de Sainte-Julie.
    • 18 juin. Semaine de célébration des Fêtes du 125ième anniversaire de la paroisse de Sainte-Julie.
    • 25 novembre. Inauguration de l’école Aux-Quatre-Vents.

     

    1978

    • Novembre. Ouverture de l’aréna de Sainte-Julie.
    • 10 décembre. Inauguration de l’école Arc-en-ciel.

     

    1979

    • 30 janvier. Incorporation de l’Office municipal d’Habitation (OMH) de Sainte-Julie.
    • Juin. Publication du premier bulletin municipal « Le Citoyen ».
    • 5 juin. Inauguration de la bibliothèque municipale située alors au Pavillon Thérèse-Savard-Côté.

     

    1980

    • 3 juin. Adoption du plan de zonage agricole de la Ville de Sainte-Julie préparé par la Commission de protection du territoire agricole du Québec.

     

    1981

    • 3 avril. Entente pour l’exécution et le financement des ouvrages pour le traitement des eaux usées.
    • 18 septembre. Inauguration du système de transport en commun entre Sainte-Julie et le métro Longueuil.

     

    1982

    • 15 septembre. Ouverture de l’école du Moulin.

     

    1984

    • 3 juin. Inauguration de l’école du Grand-Chêne.
    • 16 septembre. Inauguration de l’Hôtel de ville actuel, désigné Centre municipal Louis-Armand-Savaria.

     

    1985

    • 17 juin. Création du parc industriel Lavoisier.

     

    1986

    • 16 mai. Inauguration du service de police de la Ville de Sainte-Julie.

     

    1987

    • 3 mars. Adoption du gentilé « Julievillois, Julievilloise ».
    • 1er septembre. Création du parc industriel Blaise-Pascal.
    • 21 décembre. Décret canonique érigeant la paroisse Saint-François d’Assise à Sainte-Julie.

     

    1988

    • 7 juin. Adoption de l’iris versicolor Linné comme emblème floral municipal.
    • 23 août. Incendie de l’entrepôt de BPC (biphényles polychlorés) à Saint-Basile-le-Grand évacuant une partie de la population de Sainte-Julie.

     

    1989

    • 12 septembre. Implantation du réseau de boîtes postales communautaires.

     

    1990

    • 4 avril. Lancement officiel du nouveau symbole social de la Ville de Sainte-Julie.

     

    1991

    • 15 janvier. Création du parc d’affaires Casavant.
    • 16 mai. Début du projet de collecte sélective par la MRC.

     

    1992

    • 27 septembre. Inauguration de l’église Saint-François d’Assise.

     

    1994

    • 4 octobre. Inauguration de l’école secondaire du Grand-Coteau.

     

    1995

    • 21 janvier. Inauguration de la salle de spectacle Maurice-Savaria située dans l’école secondaire du Grand-Coteau.
    • 30 juin. Le service de protection contre l’incendie de la Ville de Sainte-Julie est autonome.
    • Septembre. Inauguration des Ateliers municipaux.

     

    1998

    • 6 mai. Implantation du service d’appel d’urgence 911.
    • 7 janvier. Tempête de verglas causant une panne d’électricité de deux à trois semaines.
  • 2000-2016

    2000

    • 6 juin. Instauration d’un programme d’aide aux propriétaires de résidences endommagées par l’oxydation de la pyrite.
    • 16 octobre. Inauguration de l’école du Tourne-Vent.

    2001

    • 14 janvier. Une délégation de la Corporation des fêtes du 150ième de Sainte-Julie participe à l’émission télévisée « Détecteur de mensonges » sur les ondes de Radio-Canada (CBFT-2).
    • 6 février. La Ville de Sainte-Julie cède un terrain à la Commission scolaire des Patriotes pour la construction du Centre de formation professionnel dans le parc d’affaires Casavant.
    • 3 juin. Dévoilement de l’horloge du 150ième anniversaire de la Ville de Sainte-Julie.
    • 5 juin. Implantation d’un service de transport adapté.
    • 14 août. La Ville de Sainte-Julie rend hommage à Éric Lucas, champion du monde de boxe.
    • 1er et 2 septembre. Compétition régionale Firefighter challenge combat à Sainte-Julie.
    • 17 décembre. La firme Transidev inc. est mandatée par la Ville de Sainte-Julie par la gestion du service de transport en commun de personnes. 

    2002

    • 15 avril. Instauration d’un service de taxibus à Sainte-Julie.
    • Septembre. Inauguration du parc Yves-Saint-Arneault (anciennement parc-école Aux-Quatre-Vents).

    2003

    4 mars. Adoption du plan d’action de la politique familiale de Sainte-Julie.
    1er juillet. Instauration d’un programme municipal de subvention aux propriétaires de maisons lézardées.

    2004

    • 25ième anniversaire de la bibliothèque municipale.
    • 2 mars. Création de la Régie intermunicipale de police Richelieu-Saint-Laurent.
    • 2 mars. Adoption du logotype de la Ville de Sainte-Julie.

    2005

    • 1er février. Règlement municipal autorisant la construction d’une nouvelle bibliothèque municipale.
    • <5 avril. Adoption de la politique municipale de prévention et d’intervention en matière de violence et d’agression sexuelle envers les jeunes.

    2006

    • 4 avril. Adoption du plan d’action municipal favorisant l’intégration des personnes vivant un handicap pour maximiser l’accessibilité, la facilité et la sécurité des déplacements de tous ses citoyens aux édifices, lieux et services publics de son territoire. 
    • 6 juin. Travaux de construction du premier carrefour giratoire sur le territoire de Sainte-Julie.
    • 17 juin. Inauguration de la nouvelle bibliothèque municipale située au 1600, chemin du Fer-à-Cheval.
    • 25 juin. Ouverture du Jardin communautaire Vincent-Provencher à Sainte-Julie.
    • 18 décembre. Protocole d’entente entre l’Agence métropolitaine de transport (AMT), le Ministère des transports du Québec (MTQ) et la Ville de Sainte-Julie pour l’aménagement d’un terminus, d’un stationnement incitatif et le réaménagement des bretelles d’accès de l’A-20 et de l’intersection de boulevard Armand-Frappier et du chemin du Fer-à-Cheval.

    2007

    • 6 février. La Ville de Sainte-Julie fait l’acquisition d’un camion autopompe avec échelle de 105 pieds.
    • 14 mai. Le Mérite Ovation municipale de l’UMQ, catégorie Infrastructures, est décerné à la Ville de Sainte-Julie pour l’implantation d’un réacteur à Biofilm avec lit en mouvement à l’usine d’épuration des eaux usées.
    • 21 juin. Dévoilement d’une plaque commémorative en l’honneur de M. Pierre Steben à l’arboretum du parc Armand-Frappier, dénommé « Arboretum Pierre-Steben ».

    2008

    • 14 avril. La Ville de Sainte-Julie est consacrée Ville du Bonheur lors du palmarès de 2007.
    • 24 avril. La Ville de Sainte-Julie reçoit l’attestation « Quatre fleurons ».
    • 1er juillet. Entente avec le Ministère des transports du Québec (MTQ) concernant la gestion des ponts sur le territoire de Sainte-Julie.
    • 1er juillet. Adoption du plan d’action culturel de la Ville de Sainte-Julie.
    • 2 septembre. Adoption du cadre d’intervention du Service des loisirs.

    2009

    • 7 avril. Adoption du Plan vert municipal.
    • 7 avril. Adoption de la politique familiale municipale (deuxième génération).
    • 1er juin. Instauration du transport collectif de jeunes personnes par taxi (Taxi 12-17).
    • 2 juin. Règlement municipal autorisant le réaménagement du Pavillon Thérèse-Savard-Côté.
    • 5 août. Visite de Kristopher Letang pour sa participation à l’obtention de la Coupe Stanley 2009 avec les Penguins de Pittsburgh. 
    • 1er septembre. Adoption du Plan particulier d’intervention en cas de pandémie d’influenza.
    • 9 décembre. Relais de la flamme olympique Vancouver 2010 sur le territoire julievillois.

    2010

    • 1er juin. Aménagement d’un parc canin.
    • 14 au 19 juin. Consultation populaire sur les foyers extérieurs.
    • 25 octobre. Règlement municipal décrétant des travaux de rénovation à la caserne de pompiers.

    2011

    • 3 mai. Accord de partenariat entre la Ville de Sainte-Julie et la Ville d’Aubagne (France) dans le cadre du programme Municipalités amie des enfants.
    • 26 mai. La Ville de Sainte-Julie remporte le Prix AQTR Transport collectif pour son programme Taxi 12-17.

    2012

    • 31 mars – 1er avril. Démolition du viaduc de la sortie 102 de l’A-20.

    2013

    • 12 mars. Adoption du document de planification stratégique 2012-2022 de la Ville de Sainte-Julie.
    • 9 avril. Adoption de la politique de l’arbre de la Ville de Sainte-Julie.

    2014

    • 3 avril. Célébration en l’honneur des olympiens Charles et François Hamelin pour leur participation aux Jeux olympiques d’hiver de Sotchi.
    • 6 mai. Adoption de la politique municipale de sécurité civile.
    • 8 juin. Activité familiale « Je bouge avec mon doc ».
    • 3 juillet. Implantation du marché public de Sainte-Julie.
    • 8 juillet. Entente intermunicipale constituant la Régie intermunicipale du Centre multisports régional.
    • 7 octobre. Travaux d’aménagement d’un sentier multifonctionnel d’accès au parc du Mont Saint-Bruno.
    • 27 octobre. Vente d’un terrain de la Ville de Sainte-Julie au CCSSJ pour la construction d’une 3ième patinoire à l’aréna.

    2015

    • 3 août. Début des travaux de construction de la 3e glace et de la rénovation de l’aréna.
    • 13 août. Début des travaux de construction du nouveau terminus de Sainte-Julie.
    • 29 octobre. La Ville de Sainte-Julie a honoré trois citoyens d’exception en leur décernant le Prix des Grands Julievillois, la plus haute distinction honorifique municipale.

    2016

    • 5 août. Visite de Kristopher Letang pour sa participation à l’obtention de la Coupe Stanley 2016 avec les Penguins de Pittsburgh.
    • 22 octobre. Inauguration de la 3e glace de l’aréna de Sainte-Julie.
    • 7 novembre. Inauguration du nouveau terminus Sainte-Julie.