Voir les rubriques
Partager

Environnement

La Ville de Sainte-Julie se veut une ville verte et adhère aux principes du développement durable. Dotée d'un Plan vert et d'une Politique de l'arbre, entre autres, la Ville multiplie les initiatives pour protéger et valoriser l'environnement. La Ville tient aussi à promouvoir auprès de ses citoyens de meilleures pratiques environnementales. 

Pour ce faire, la Ville travaille notamment en étroite collaboration avec deux comités qui jouent un rôle important dans ce domaine: le Comité de l'environnement et le Comité d'embellissement horticole. Cliquez ici pour connaître leur rôle.

Orientations générales 

  • Jouer un rôle de leader dans la protection de l’environnement.
  • Développer la ville dans une perspective de développement durable.
  • Sensibiliser et mobiliser les citoyens à participer activement à la protection de l’environnement.
  • Adopter des règlements visant à protéger l’environnement et les faire respecter.

Bilan environnemental 2014-2015

Cliquez sur les rubriques ci-dessous pour obtenir des renseignements concernant les différentes facettes de la protection de l'environnement à Sainte-Julie.

  • Le plan vert

    La Ville de Sainte-Julie adoptait en avril 2009 son Plan vert qui constitue une première politique environnementale pour la Ville. Sainte-Julie veut offrir un environnement de qualité et assurer le mieux-être de ses citoyens actuels et futurs. Elle vise à promouvoir auprès de ses citoyens de meilleures pratiques environnementales et mettre en place des mécanismes de protection, de restauration et de mise en valeur de l’environnement.

    Le Plan vert répertorie les enjeux et les mesures nécessaires à un développement durable. Les citoyens sont invités à faire de ces engagements les leurs, gage du mieux-être de leur milieu.

     

    Les enjeux

    • L’eau potable, les eaux usées et l’eau qui s’écoule 
    • L’air et les transports durables 
    • Les sols 
    • Les matières résiduelles 
    • Les nuisances 
    • La foresterie urbaine, les espaces verts et les milieux naturels 
    • L’efficacité énergétique 
    • L’environnement au travers de la gestion municipale 


    Un logo significatif 

    Au terme d’un concours, une Julievilloise, madame Cathy Hutton, a présenté une idée originale, retenue par le Comité de l’environnement. Une main verte, une action de l’humain sur son environnement, celle qui fait la différence. La couleur bleue rappelle l’eau de la terre et la couleur verte symbolise la végétation dans une sphère universelle. Cette image servira à identifier tout document ou activité à caractère environnemental.

  • Arbres

    Renseignements importants

    • Aucun permis n’est nécessaire, mais en vertu du règlement de zonage 1101, la plantation d’arbres est obligatoire.
    • Pour les résidences unifamiliales, isolées ou jumelées, un minimum de 2 arbres à grand déploiement est requis sur la propriété. Au moins un de ces arbres doit être planté en façade. 
    • Pour les maisons en rangée, un minimum d’un arbre est requis et celui-ci doit être planté en façade. 
    • L’arbre à grand déploiement est défini comme un arbre atteignant au moins 8 mètres de hauteur à maturité. 
    • Au moment de la plantation, le tronc d’un arbre feuillu doit être de 50 mm de diamètre et la hauteur minimale d’un conifère doit être de 1,2 mètre.
    • Les essences d’arbres ci-après énumérées ne peuvent être plantées en deçà de 12 mètres de toute ligne de rue ou de toute servitude publique pour le passage des égouts et de l’aqueduc.

      • le saule laurier (Salix alba Pentandra);
      • le saule pleureur (Salix alba Tristis);
      • le peuplier blanc (Populus alba);
      • le peuplier deltoïde (Populus deltoïdes);
      • le peuplier de Lombardie (Populus nigra);
      • le peuplier faux-tremble (Populus tremuloides);
      • l’érable argenté (Acer saccharinum);
      • l’érable giguère (Acer negundo).

      De plus, la plantation de toute variété de frêne (fraxinus), est entièrement prohibée sur l’ensemble du territoire.

    Si vous devez couper un arbre

    Il peut s’avérer nécessaire de procéder à l’abattage d’un arbre, mais vous devez obtenir l’autorisation préalable du Service de l’urbanisme.

    Une autorisation peut vous être octroyée seulement si l’une ou l’autre des circonstances suivantes est reconnue :

    • l’arbre est mort ou atteint d’une maladie incurable ou des signes de dépérissement sont observés sur 50 % ou plus de sa ramure; 
    • l’arbre représente un danger pour la sécurité des individus et l’émondage s’avère insuffisant; 
    • l’arbre constitue une nuisance et cause des dommages à la propriété privée ou publique et l’émondage ou d’autres mesures s’avèrent insuffisants; 
    • l’arbre rend impossible l’exécution de travaux publics ou un projet de construction ou d’aménagement autorisé par la Ville; 
    • l’arbre empêche la croissance adéquate d’un spécimen à proximité immédiate et entraîne la détérioration de l’un des spécimens; 
    • l’arbre est une essence restrictive, au sens de l'article 9.3.2.4 du règlement de zonage 1101, et des dommages sont constatés.

    Il est possible que le remplacement d’un arbre vous soit demandé pour respecter la réglementation.

    Notez que toute opération consistant à dégarnir drastiquement un arbre de ses branches est considérée comme un abattage.

    Formulaire de demande - Certificat d'autorisation d'abattage d'arbres

    Politique de l'arbre

    Renseignements : Service de l'urbanisme, 450 922-7142

  • Eau

    Heures d’utilisation de l’eau potable – En vigueur du 1er avril au 1er octobre

    En cas de SITUATION CRITIQUE

    La Ville diffusera un message SITUATION CRITIQUE sur ses panneaux électroniques.

    • Il ne s’agit pas d’une interdiction.
    • Il faut réduire l'arrosage des végétaux.
    • Il faut diminuer l'utilisation de l'eau du robinet extérieur pour laver sa voiture, pour arroser le gazon ou pour remplir sa piscine.

    En cas d'INTERDICTION TOTALE

    • Arrêter d'utiliser l'eau du robinet extérieur pour laver sa voiture, arroser le gazon ou remplir sa piscine. 
    • Arroser les plates-bandes de fleurs et les potagers uniquement avec des récipients de plastique de type arrosoir.

    Pour savoir si cette interdiction totale est en vigueur, les citoyens peuvent consulter la page d'accueil de ce site, nos pages Facebook et Twitter, le service Mon Sainte-Julie et consulter les messages inscrits sur les panneaux électroniques installés aux intersections suivantes:

      1. chemin du Fer-à-Cheval, rue Nobel ;
      2. sortie 102 de l’A-20, intersection Fer-à-Cheval et Armand-Frappier ;
      3. montée Sainte-Julie, rue Calixa-Lavallée.

    Fluor dans l'eau?

    La Régie d'eau potable n'effectue aucun ajout de fluor dans l'eau potable distribuée à Sainte-Julie par le réseau d'aqueduc. Les parents qui administrent des traitements de fluor à leurs enfants peuvent suivre sans crainte la posologie recommandée sur le flacon de la pharmacie.

    Permis d'arrosage temporaire

    Nouveaux aménagements paysagers :

    • Ensemencement d'un terrain
    • Installation d'une nouvelle pelouse
    • Aménagement paysager
    • Plantation d'arbres ou d'une haie
       
    Immeuble résidentiel

    Période de 10 jours consécutifs 

    Heures:

    • maximum 3 heures consécutives en dehors des heures réglementées pour le jour même de l'ensemencement ou de la plantation
    • entre 20 h et 22 h pour arrosage manuel ou à pistolet
    • entre 22 h et minuit pour un système d'arrosage automatique de type gicleur à horaire programmable

     

    Immeuble commercial, industriel ou institutionnel

    Période de 5 jours consécutifs

    Heures:

    • du lundi au vendredi entre 7 h et 12 h. 

    Coût du permis: 20 $

    Renouvelable à une seule reprise.

    Pour obtenir ce permis

    • Les heures d'arrosage prescrites ne s'appliquent pas pour l'utilisation d'un pulvérisateur vissé à un boyau d'arrosage et destiné à l'application périodique d'insecticides, d'herbicides ou d'engrais solubles. 
    • Tout propriétaire d'un bâtiment desservi par le réseau d'eau potable municipal et ayant sur cette propriété un puits artésien, un puits de surface ou toute autre source d'eau doit en aviser par écrit l'autorité compétente et obtenir un certificat d'autorisation devant être affiché à un endroit visible de la rue durant la période du 1er avril au 1er octobre. 
    • Il est interdit de laisser ruisseler l'eau provenant de l'aqueduc dans la rue ou sur les propriétés avoisinantes. Il est défendu de briser ou de laisser en mauvais état une conduite d'eau, une soupape, un robinet, un cabinet d'aisance, une baignoire ou tout autre appareil consommant de l'eau. 
    • Il est défendu de fournir de l'eau à d'autres personnes ou de s'en servir autrement que pour son usage ou celui des membres de la famille. 
    • Le permis doit être affiché en permanence durant la période d'arrosage.
    Permis d'arrosage temporaire en ligne

    Conseils pratiques pour économiser l'eau potable

    Consultez le petit guide pour vous aider à utiliser l'eau de manière plus écologique à la maison.

  • Marche au ralenti

    Campagne de sensibilisation à la marche au ralenti des véhicules  

    Saviez-vous que* ?

    En plus de ménager la planète, vous ferez des économies substantielles en :

    • Démarrant le moteur seulement après avoir pelleté votre entrée ou stationnement et après avoir déneigé votre véhicule. Lorsque vous démarrez votre véhicule, évitez de laisser tourner inutilement votre moteur au ralenti sauf le temps qu’il faut pour dégivrer les vitres. Techniquement, il suffit de 30 secondes pour permettre à l’huile de lubrifier adéquatement le moteur. Ensuite, circulez à basse vitesse quelques minutes après avoir déneigé ou déglacé votre véhicule. Les éléments tels que la direction, la suspension, la transmission et les pneus se réchauffent plus facilement lorsque la voiture roule.
    • Utilisant un chauffe-bloc. Il améliore la consommation de carburant durant l'hiver en chauffant le moteur, le liquide de refroidissement et l'huile à l'avance et préserve ainsi plusieurs pièces mécaniques. Servez-vous d'une minuterie pour démarrer le chauffe-bloc deux heures au plus avant de vous mettre en route. 

    Que vous fassiez tourner votre moteur au ralenti pour vous réchauffer, pour attendre dans une file d’un service au volant ou pour attendre des passagers, votre véhicule consomme inutilement du carburant. En tenant compte de l’usure normale des différentes pièces mécaniques sollicitées lors d’un démarrage, il est plus économique d’éteindre votre moteur lors d’arrêts de plus de 60 secondes en dehors de la circulation et de le redémarrer en temps voulu.

    *Selon des données de CAA-Québec et du gouvernement du Québec

  • Pelouses et pesticides

    Depuis le 1er avril 2006, le gouvernement du Québec interdit l’arrosage de pesticides sur les surfaces gazonnées privées et commerciales. C’est le ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques qui applique la réglementation et non la Ville.

    Depuis avril 2003, la Ville n’a plus appliqué aucun pesticide sur les pelouses des espaces verts publics, des terre-pleins, des parcs, près des garderies et des écoles.

    Assurez-vous que l’entrepreneur qui prendra soin de votre pelouse est au fait des solutions de rechange aux pesticides et au Code de gestion de ces produits.

    Conseils pour une pelouse en santé, sans usage de pesticides ou d'herbicides

    • Conservez une hauteur de coupe d'environ 7,5 à 8 cm (3 po)
    • Évitez de couper le gazon en période de canicule
    • Pratiquez l'herbicyclage
    • Arrosez en profondeur et moins souvent
    • Contrôlez les mauvaises herbes et les insectes par des méthodes écologiques
    • Passez le râteau à la fin du printemps ou au début de l’été
    • Fertilisez au printemps
    • Aérez mécaniquement la pelouse
    • Épandez du compost en surface
    • Sursemez
    • Fertilisez à l'automne 

     

    Pratiquer l'herbicyclage

    L'herbicyclage consiste à laisser le gazon coupé sur votre pelouse, lors de la tonte.

    Les résidus de tonte de gazon constituent un excellent fertilisant naturel qui fournit pas moins de 30% des éléments minéraux nécessaires à votre pelouse. Composés à 80 % d'eau, ils étanchent une bonne partie de la soif de votre pelouse. Ils fertilisent très efficacement votre pelouse en la maintenant en santé et en prévenant l'apparition d'insectes, de mauvaises herbes et de maladies.

    Économiser temps et argent

    • Plus besoin de ramasser le gazon coupé, l'ensacher et le mettre à la rue. 
    • Moins d'heures consacrées à la fertilisation et à l'arrosage de votre pelouse. 
    • Plus besoin d'acheter des sacs polluants pour y mettre le gazon coupé en vue de sa collecte. 
    • Moins de dépenses liées à l'achat d'engrais ou de compost. 
    • Moins de frais générés par le transport et le compostage des résidus de gazon lors des collectes. Laissés sur la pelouse, ils n'ont plus à être transportés par camion à l'incinérateur, au lieu d'enfouissement ou au centre de compostage. Ceci réduit l'utilisation d'essence et, par conséquent, la production de gaz à effet de serre (GES). 


    La tondeuse idéale : la déchiqueteuse

    • Maintenez ouverte la sortie latérale de votre tondeuse si cette dernière n'est pas déchiqueteuse. La majorité des tondeuses vendues aujourd'hui le sont. 
    • Organisez votre plan de coupe de façon à passer de nouveau sur les résidus de tonte ayant été projetés précédemment. 


    Valoriser les résidus de gazon autrement

    • Utilisez votre gazon coupé comme paillis dans les plates-bandes, au potager, à la base des arbres et dans le compostage domestique.

    Éliminer les insectes nuisibles

    Souvent lorsqu'il est question d'insectes nuisibles, la solution est d'utiliser un pesticide. Pourtant, il existe plusieurs méthodes écologiques. Quelques trucs pour diminuer ou éliminer l'utilisation des pesticides.

    Arbres et arbustes :

    • Enlevez les feuilles infestées et jetez-les; 
    • Grattez l'écorce pour enlever les bandes d'oeufs; 
    • Retirez les chenilles à la main le soir ou par temps frais; 
    • Dirigez le jet du boyau d'arrosage sur l'arbre pour déloger les insectes. 

    Recette d'insecticide :
    30 ml (2 cuillerées à soupe) de savon à vaisselle dans un 1 litre d'eau

    Au potager:

    • Alternez les cultures chaque année; 
    • Désherbez; 
    • Plantez les légumes dans des boîtes de conserves sans fond enterrées dans le potager; 
    • Éparpillez les plants d'oignon dans le potager. 


    N'oubliez pas que des pesticides moins dommageables existent. Vous pouvez même les fabriquer chez vous. Pour vous débarrasser de vos vieux pesticides, rendez-vous à l'écocentre Marguerite-D'Youville.

  • Herbe à poux

    Chaque année, au Québec, plus d’un million d’adultes et d’enfants vivent difficilement les symptômes de leur allergie à l’herbe à poux.

    Durant tout le mois d'août, la Ville de Sainte-Julie s’associe à l’Association pulmonaire du Québec et aux villes participantes pour encourager les citoyens à l’arrachage de l’herbe à poux et effectue une activité collective d'arrachage.

    Prévenez son apparition 

    • Planter ou semer des espèces végétales bien adaptées aux caractéristiques du terrain et qui domineront progressivement l’herbe à poux.
    • Recouvrir le sol de copeaux de bois ou de pierres de granit afin d’empêcher l’herbe à poux de s’enraciner. 
    • Étendre sur le sol une membrane géotextile qui empêchera toute plante de pousser. 

    Contrôlez sa propagation 

    • Arracher manuellement les plants avant la libération du pollen, ou utiliser une binette ou un rotoculteur pour déraciner les plants.
    • Tondre ou faucher les herbes, dans un terrain vague, à une hauteur de 2 à 5 cm pour empêcher les plants d’herbe à poux d’atteindre le stade de la floraison. 
    • Tondre les pelouses à une hauteur de 6,5 à 8 cm. Une pelouse dense et en bonne santé réduit la germination des graines d’herbe à poux.

     Ne pas confondre l'herbe à poux et l'herbe à la puce

    Herbe à poux Herbe à la puce

     Apprenez en plus sur l'herbe à la puce en visitant le site du Jardin botanique de Montréal.

  • Embellissement horticole

    Comité d'embellissement horticole

    Concours Maisons fleuries

    Échange de vivaces

    Classification horticole

    Distribution de paillis

    Jardin communautaire

    Le Comité d’embellissement horticole

    Le Comité pour l’embellissement horticole a pour objectif de :

    • Formuler des recommandations concernant toute action ou position à prendre en matière d'horticulture; 
    • Réaliser des mandats spécifiques, dont l'élaboration d'un plan d'action horticole;
    • Promouvoir la participation et l'implication des citoyens, des commerçants et des institutions afin de les sensibiliser et les encourager à poser des actions concrètes pour embellir leur environnement immédiat. 

    Un logo significatif     

    L’image symbolise une fleur stylisée aux pétales orange sur une tige verte qui représente une pelle de jardinage. Il est accompagné du slogan « Prenez racine avec nous ».

    Un plan d’action

    Le Comité d’embellissement horticole fait la promotion de l’embellissement horticole auprès de tous les citoyens, propriétaires et locataires. Il encourage également les gens d’affaires locaux, industriels et commerçants, les institutions scolaires et les centres de la petite enfance à poser des gestes concrets pour embellir leur environnement immédiat.

    Pour les institutions scolaires, un programme de subvention leur permet d’obtenir une subvention de 500 $ servant à acheter les végétaux nécessaires à un projet d’aménagement paysager pour leur école avec présentation d’un plan d’aménagement au préalable.

    Pour les résidents, le comité organise un concours de maisons fleuries qui reviendra annuellement.

    Concours Maisons fleuries

    Participez à ce concours qui récompense les 18 plus beaux aménagements paysagers de notre ville. Il s’adresse à tous les propriétaires et locataires julievillois. Mettez-y votre touche personnelle!

    Concours Maisons fleuries 2017

    Échange de vivaces

    Pour aider les citoyens à compléter leurs aménagements déjà bien fournis, un échange de vivaces est organisé par le Comité d’embellissement horticole en collaboration avec le Jardin communautaire Vincent-Provencher.

    L’échange de vivaces a lieu tous les deux ans. Prochain échange : date à déterminer.

    Classification horticole

    La Ville de Sainte-Julie encourage les citoyens à embellir leur demeure par des aménagements paysagers. Dans le respect des règles environnementales, elle-même se préoccupe de ses aménagements publics, en particulier aux entrées de la ville.

    Fleurons du Québec 

    Sainte-Julie détient depuis 2013 la certification des cinq fleurons remise par les Fleurons du Québec.

    La classification horticole des fleurons (de 1 à 5 fleurons) constitue une reconnaissance officielle des efforts des municipalités et de leurs citoyens pour verdir leur environnement et embellir leur milieu de vie au moyen d’aménagements horticoles.

    Collectivités en fleurs 

    À l’automne 2013, la Ville de Sainte-Julie a reçu sa cote de fleurissement de CINQ fleurs, soit le maximum accordé pour une municipalité. La Ville de Sainte-Julie a également reçu une mention spéciale pour ses mosaïques d’entrées de ville et pour sa campagne de promotion. 

    Collectivités en fleurs est un organisme canadien à but non lucratif engagé à promouvoir la fierté civique, la responsabilité environnementale et l’amélioration du cadre de vie par l’engagement communautaire et le défi d’un programme national. La mise en valeur des espaces verts au sein des collectivités est au cœur de sa mission.

    Distribution de paillis

    Lors de la collecte sans frais des branches qui a lieu deux fois par année, les branches sont transformées en copeaux. Ceux-ci sont mis à votre disposition gratuitement jusqu'à épuisement des copeaux. Le dépôt est situé dans le stationnement arrière de la bibliothèque. Apportez votre pelle et vos contenants.

    Jardin communautaire

    Destiné à l’usage de tous les citoyens de Sainte-Julie, ce lieu permet à ses usagers un rapprochement avec la nature, de profiter d’un environnement agréable et de savourer les fruits de leurs récoltes.

    L’emplacement

    Le jardin est implanté sur un terrain de 1 200 m2 offert gracieusement par un citoyen. Le terrain est situé en zone verte au bout de la rue Jacquelin-Beaulieu, près du parc du Sorbier. Le site est clôturé et aménagé avec des points d’eau, une section de compostage, un cabanon avec des outils pour les usagers, une aire commune avec un abri, des tables de pique-nique, un kiosque d’information sur le jardinage et le compostage et un coin nature ombragé. Le site est ouvert aux utilisateurs, du lever du soleil au coucher du soleil, tous les jours de la semaine.

    Lopins de jardinage

    Il y a l’équivalent de 68 lots en tout. Des tables de jardinage sont aussi disponibles pour toute personne à mobilité réduite. Une moitié des lopins est divisée en lots de 8 m2 et l'autre moitié en lots de 4 m2. Certains lopins sont réservés aux aînés et aux jeunes.

    Gestion du site

    Un comité, composé des utilisateurs et d'un représentant de la Ville, s'occupe de la gestion des lieux. L'organisme tient une assemblée annuelle.

    Tarification

    Frais d’inscription: 15 $
    *gratuit pour les aînés (65 ans et plus) et pour les personnes à mobilité réduite

    Tarification annuelle:

    • 15 $ pour un lopin de 2 m x 2 m 
    • 30 $ pour un lopin de 4 m x 2 m 
    • gratuit pour les aînés (65 ans et plus) et pour les personnes à mobilité réduite pour un lopin de 1 m x 1 m


    Fonctionnement et code de conduite

    Pour plus d’information:

    Guylaine Privé
    450-922-2357
    guylaineprive@hotmail.com

    Jean Paquin
    450-922-2929
    jcpaquin@videotron.ca

     

    Historique

    Le 25 juin 2006 avait lieu l’ouverture officielle du jardin communautaire Vincent-Provencher à Sainte-Julie. Le jardin porte le nom de Vincent Provencher en mémoire d’un des membres du Groupe scout, décédé des suites d'un cancer peu avant l’ouverture du jardin communautaire à l’âge de 9 ans.

    Le projet a été rendu possible grâce à une assistance financière de Patrimoine Canadien, du gouvernement du Québec, de la compagnie Sanexen Services Environnementaux et de la Fondation Tous pour un. Deux donateurs anonymes ainsi que la Banque Nationale ont également fait des dons. Des marchands commanditaires comme la Coop de Ste-Julie, Composts du Québec et Savaria ont aussi contribué à la mise en place et à l’opération du jardin communautaire.

    Depuis 2011, le jardin communautaire Vincent-Provencher est devenu un organisme à but non lucratif indépendant du Groupe scout.

     

  • Radon

    Qu’est-ce que le radon ?

    Le radon est un gaz radioactif d’origine naturelle qui provient de la désintégration de l’uranium présent dans la croûte terrestre. On le trouve partout à la surface du globe bien que sa production, et par conséquent sa concentration, ne soient pas uniformes. Le radon est inodore, incolore et sans saveur. Il est donc impossible de le détecter par les sens.

    Risques pour la santé

    Les informations disponibles nous révèlent qu’une exposition à des concentrations élevées de radon entraine un risque plus important de développer un cancer du poumon. Ce risque dépend de deux (2) facteurs, soit la concentration de radon et la durée de l’exposition d’une personne à celui-ci. Plus la personne est exposée jeune et longtemps au radon, plus le risque est élevé.

    Il a aussi été précisé que l’exposition au radon combinée au tabagisme pouvait augmenter considérablement le risque de cancer du poumon.

    Comment se procurer un dosimètre ?

    La Ville peut prêter gratuitement un appareil de marque Safety Siren Pro Serie 3, pour une période de 2 à 3 semaines. Pour connaître les modalités de ce prêt, communiquez avec le Service à la clientèle de la Ville au 450 922-7111.

    Pour les dosimètres permettant l’analyse sur trois mois, on peut se procurer ce genre d'appareil sur le site Internet de l'Association pulmonaire du Québec, au coût de 45 $.

    Pour en savoir plus sur le radon

    Mitigation (mesures correctives)
    Le Radon – Guide à l’usage des propriétaires canadiens (SCHL)
    Guide sur les mesures du radon dans les maisons (Santé Canada)
    Lignes directrices sur le radon du gouvernement du Canada (Santé Canada)
    Ministère de la Santé et des Services sociaux du Québec
    Société canadienne du cancer
    Santé Canada
    Société canadienne d’hypothèques et de logement 

  • Insectes (agrile, vers blancs, tiques et moustiques)

    Agrile du frêne
    Agrile du bouleau
    Vers blancs
    Tiques
    Moustiques

    Agrile du frêne

    Description et cycle de vie

    L’agrile du frêne (Agrilus planipennis) est un coléoptère de la famille des buprestes. De couleur vert émeraude brillant, il mesure à peine de 8 à 15 mm de longueur. Il s’attaque à tous les types de frênes et les tue.

    Il est possible d’observer l’adulte du début juin jusqu’à la fin août. Il se nourrit des feuilles de frênes. Après l’accouplement, la femelle pond ses œufs sur le tronc de l’arbre, dans les anfractuosités ou sous des écailles de l’écorce. La larve, dont les segments abdominaux ont une forme caractéristique en cloche, se développe durant l’été, se nourrissant entre l’aubier et l’écorce en creusant des galeries en forme de « S ». Ces galeries entravent la circulation des éléments nutritifs de l’arbre et par conséquent, entraînent la mort de l’arbre. La larve mue et se développe. Elle se courbera et prendra la forme d’un « J ». Sous cette forme, elle passera l’hiver.

    Les larves devenues nymphes peuvent être présentes sous l’écorce de la fin avril jusqu’au milieu du mois de juillet.

    Sur le tronc, l’émergence de l’adulte produit un trou de sortie en forme de « D » majuscule. Les galeries sinueuses sont visibles sous l’écorce. Ces adultes retourneront s’alimenter dans le feuillage et le cycle reprend.

    L'agrile du frêne - Animation

    Les frênes 

    Il existe principalement 5 espèces de frênes :

    • le frêne d'Europe (Fraxinus excelsior)
    • le frêne blanc (Fraxinus americana)
    • le frêne rouge (Fraxinus pennsylvanica)
    • le frêne noir (Fraxinus nigra)
    • le frêne bleu (Fraxinus quadangulata)

     

    Les principales caractéristiques d’un frêne sont :

    • des feuilles composées présentant de 5 à 11 folioles opposées
    • des samares souvent en grappe qui peuvent persister durant l’hiver
    • une écorce variable, selon son âge, mais souvent cannelée avec des crêtes en forme de losange

    Feuilles

    Samares

    Écorce

     

    Quels sont les signes d’un frêne infesté?

    Selon l’avancement de l’infestation, l’arbre peut présenter les signes suivants :

    • feuilles avec des encoches grugées et jaunissement prématuré du feuillage
    • éclaircissement de la cime et mortalité des branches
    • trous d'émergence des insectes adultes en forme de « D » majuscule sur le tronc et galeries sinueuses sous l'écorce
    • pousses adventives (drageons).

    Lorsque ces symptômes caractéristiques sont constatés, l’arbre est déjà grandement affecté. C’est pourquoi la détection précoce est essentielle pour protéger nos frênes. Il est très difficile de diagnostiquer un spécimen en début d’infestation. N’hésitez pas à faire appel à un spécialiste.

     

    Les actions

    Le risque

    Un arbre infesté implique la perte éventuelle du spécimen de frêne. La présence de l’agrile entraîne l’infestation des arbres voisins et de ceux des parcs et des boisés. Encore plus, il contribue à la propagation de l’insecte au-delà des limites actuelles de sa distribution. Le déplacement de matières infestées, soit des résidus de frênes sous toutes ses formes ainsi que le bois de chauffage en général, représente le plus grand risque.

     

    Des gestes à éviter

    Le déplacement de résidus de frênes sous toutes ses formes (billes, bûches, planches, branches, feuilles fraîches, rameaux, copeaux, souches) est à éviter. Il en est de même pour tout le bois de chauffage, et ce, de toutes les essences d’arbres.


    Ces déplacements de matières potentiellement infestées sont les principaux responsables de la propagation de l'agrile du frêne. En ne déplaçant pas de résidus de frêne et de bois de chauffage, vous contribuez à empêcher la propagation de l’agrile dans les zones non infestées.

    Assurez-vous de la provenance du bois de chauffage que vous achetez. Brûlez localement!

    Votre collaboration est importante. Merci de prendre toutes les précautions nécessaires!

     

    Des traitements possibles

    Aucun produit ne permet l’éradication de l’insecte.

    Un insecticide nommé TreeAzin™ a été homologué par l’Agence de réglementation de lutte antiparasitaire (ARLA) et de ce fait, approuvé au Canada. Il peut être utilisé comme traitement préventif ou comme mesure de contrôle si l’infestation en est à ses débuts. Il consiste en des traitements de micro-injections au périmètre du tronc. Seuls des utilisateurs spécialisés peuvent l’appliquer. Le traitement de TreeAzin™ doit être fait aux 2 ans. Sur une période de 10 ou 15 ans, il pourrait permettre à votre frêne d’être épargné. Pour plus de renseignements sur le TreeAzin™, consultez le www.bioforest.ca.

    La Ville de Sainte-Julie a négocié un tarif préférentiel pour les citoyens julievillois qui souhaitent traiter les frênes privés au TreeAzin en 2017. Cette entente a été conclue avec la compagnie ArboFolium, le fournisseur que la Ville a mandaté pour traiter les frênes publics situés sur son territoire. Le tarif préférentiel pour les citoyens offert par ce fournisseur en 2017 est de 4,30 $ plus taxes (prix unitaire par cm et calculé au diamètre).

    Ce tarif préférentiel est offert uniquement par ArboFolium. Cependant, les citoyens de Sainte-Julie n’ont pas l’obligation de faire affaire avec cette compagnie. Il demeure possible de recourir aux services d’un autre fournisseur et le tarif préférentiel offert par ArboFolium ne signifie pas nécessairement que c’est le meilleur prix disponible sur le marché.

    Notez que d’autres recherches pour contrer l’agrile sont présentement en cours.

    L'abattage

    L’agrile du frêne ne peut être éradiqué par l’abattage des spécimens de frênes. Le retrait des arbres hôtes n’étant pas une mesure efficace de lutte contre l’agrile, l’abattage de frênes pour des raisons préventives est inutile.

    Le propriétaire est responsable de l’abattage et de l’entretien de ses arbres. Si vous êtes dans l’obligation d’abattre un arbre, un certificat d'autorisation d'abattage d'arbre est obligatoire.

     

    Plan d'action contre l'agrile du frêne 2014-2028 

    La MRC de Marguerite-D'Youville a également publié le document Agir contre l'agrile.

    Déclaration volontaire des frênes du domaine privé (Formulaire)

     

    Agrile du bouleau

    L’agrile du bouleau (Agrilus anxius) est rencontré fréquemment en milieu urbain. Il s’attaque à toutes les espèces de bouleau, mais les arbres stressés, affaiblis ou plus âgés sont les plus vulnérables.

    Les adultes, de couleur vert olive à noir, émergent à la mi-juin et ils se nourrissent du feuillage, sans causer de dommage substantiel à l’arbre. Ils sont visibles jusqu’au mois d’août. Ils pondent leurs œufs dans les blessures ou les crevasses de l’écorce, préférentiellement sur les parties ensoleillées. Lors de l’éclosion des œufs, les larves creusent des galeries en zigzag dans le bois, ce qui nuit à la circulation de la sève.

    Plusieurs symptômes permettent de détecter la présence de l’agrile du bouleau :

    • cime clairsemée ou une branche morte près de la cime
    • renflements sur l’écorce des branches et/ou du tronc
    • écoulement de sève brunâtre sur le tronc
    • trous en forme de demi-lune

     

    Bonnes pratiques culturales et interventions 

    Méthode Détails Période de l'année
    Fertilisation Engrais 100% naturel approprié pour les feuillus : augmente la résistance aux insectes. Avril - mai
    Paillis Ajouter du paillis sur le sol au pourtour de l’arbre pour diminuer les pertes d’eau. Printemps
    Taille Couper les branches affectées 30 à 50 cm sous le bois mort. Août - septembre
    Arrosage Régulièrement, aux 7 jours sans pluie, en période de sécheresse Au besoin selon les précipitations
    Fil de fer Insertion d’un fil de fer dans les trous où l’on observe un écoulement de sève ou de la sciure de bois, pour tuer les larves. En tout temps
    Prédateurs naturels Les pics se nourrissent des larves de l’agrile. 
    * Il n’existe aucun traitement connu sur le marché.
     

    Vers blancs

    Pour éliminer les vers blancs

    • Aérez votre pelouse à l'aide de sandales cloutées que vous trouverez dans un centre de jardin. Les vers blancs qui se nourrissent des racines peu profondes seront tués.
    • Les nématodes sont des alliés indispensables pour le jardinage écolo! Ces vers microscopiques sont d'efficaces prédateurs et aident à contrôler la population de vers blancs. Les nématodes doivent être employés aussitôt que le problème de vers blancs est détecté. Les nématodes requièrent un sol humide donc il est nécessaire d'arroser la pelouse avant et après leur application.
    • En dernier recours, voir si vous pourriez utiliser un insecticide de type Mérit (utilisé uniquement lors d'infestations majeures).

    Tiques

    Le nombre de personnes ayant contracté la maladie de Lyme suite à une piqûre de tique augmente en Montérégie. La Ville de Sainte-Julie invite donc les citoyens à faire preuve de prudence lors de leurs activités extérieures.

    Les personnes s’adonnant à des activités de plein air dans les boisés, comme par exemple la randonnée à pied ou à vélo, la coupe ou le ramassage de bois, le camping, la chasse ou le jardinage à proximité d’une forêt, risquent davantage d’être exposées aux tiques. C’est également le cas des travailleurs qui évoluent dans ce type d’environnement.

    Le risque de se faire piquer est plus élevé entre les mois de juin et août mais les tiques sont actives d’avril à novembre.

    Comment se protéger

    Si vous prévoyez fréquenter des milieux boisés cet été, vous pouvez vous protéger des tiques en prenant les précautions suivantes :

    • Portez des pantalons longs, des souliers fermés et des bas;
    • Appliquez un répulsif contenant du DEET en suivant les instructions indiquées sur l’étiquette du produit;
    • Prenez un bain ou une douche dès le retour à la maison;
    • Inspectez votre peau et si vous y découvrez une tique, retirez-la le plus rapidement possible car le risque de transmission est très faible dans les 24 heures qui suivent la piqûre mais augmente avec le temps;
    • Évitez que les tiques s’installent près de votre domicile en tondant la pelouse régulièrement, en ramassant les feuilles et les débris qui s’y trouvent, et en créant un écart entre les aires d’activités et de jeux et les zones boisées.

    Symptômes

    Consultez un médecin si vous présentez, dans les 30 jours suivant une piqure de tique, les symptômes suivants :

    • Rougeur de la peau, indolore, de plus de 5 cm qui s’agrandit durant quelques jours ou quelques semaines et qui disparaît ensuite chez 80 % des personnes. Cette rougeur s’appelle érythème migrant;
    • Fièvre;
    • Douleurs musculaires ou articulaires;
    • Fatigue.

    Traitement

    La plupart des personnes atteintes de la maladie de Lyme peuvent être traitées avec succès par la prise d’antibiotiques durant deux à trois semaines d’antibiotiques par voie orale.

    La Ville conseille aux citoyens de visiter la page www.maladiedelymemonteregie.com créée par la Direction de santé publique (DSP) de la Montérégie. Elle contient, notamment, un feuillet de renseignements généraux, un jeu-questionnaire, des photos de l’éruption cutanée causée par la maladie, des cartes des secteurs à risque d’exposition aux tiques en Montérégie et plusieurs renseignements utiles.

    Pour en savoir plus :

    Virus du Nil occidental : attention aux piqûres de moustiques! 

    Le virus du Nil occidental (VNO) s’attrape par la piqûre d’un moustique infecté et le risque est plus élevé en ville. Lors de vos activités extérieures, portez des vêtements longs de couleur claire et utilisez un chasse-moustiques afin de vous protéger des piqûres de moustiques, particulièrement au coucher et au lever du soleil. Pour connaître toutes les mesures de protection et réduire le nombre de moustiques dans votre environnement, consultez le Portail santé mieux-être.

  • Programmes de soutien (couches lavables, barils récupérateurs d'eau, toilettes à faible consommation, etc.)

    Couches lavables
    Barils récupérateurs d'eau de pluie
    Toilettes à faible consommation d'eau potable  

    Programme de subvention pour l’achat de couches lavables

    Pour encourager l'utilisation de couches lavables par les familles résidant sur son territoire, la Ville de Sainte-Julie invite les jeunes parents à profiter du Programme d'aide financière pour l'achat de couches lavables.

    Les parents qui feront une demande dans le cadre de ce programme pourront recevoir une seule aide financière de 100 $ par enfant sur le montant déboursé à l'achat d'un ensemble de couches. Pour chaque enfant suivant, un remboursement équivalant à 50 % de la facture sera accordé, jusqu'à concurrence de 100 $. 

    Le programme

    Toutes les familles des bébés âgés de moins de six mois et résidant sur le territoire de la Ville de Sainte-Julie peuvent faire une demande en remplissant le formulaire requis et en fournissant les pièces requises de confirmation de naissance et de résidence de l'enfant ainsi que de l'achat d'un ensemble de couches lavables.

    La Ville exigera que le demandeur signe un contrat d'engagement écologique indiquant qu'il accepte d'utiliser les couches lavables pendant la période complète durant laquelle son enfant portera des couches.

    Formulaire de demande d'aide financière

    Renseignements ou pour faire une demande: 450 922-7111 

    Programme de subvention pour l’achat d’un baril récupérateur d’eau de pluie

    Dans le but de diminuer la consommation d’eau potable et, par le fait même, le coût de traitement des eaux usées et potables, la Régie intermunicipale de l’eau potable Varennes, Saint-Amable, Sainte-Julie (RIEP) a mis en place un programme d’assistance financière pour encourager les résidents des trois villes à se procurer un baril récupérateur d’eau de pluie. Ce programme est complémentaire à celui offert par le Fonds ÉCO-IGA. 

    Les remises

    Remboursement jusqu’à 50 $ sur l’achat d’un baril récupérateur d’eau de pluie. Un maximum de 30 $ peut être remboursé pour l’achat en 2016 d’un baril dans le cadre du programme Fonds ÉCO-IGA.

    • Vous devez être propriétaire ou locataire d'une résidence unifamiliale ou multifamiliale située et desservie par l'aqueduc municipal sur le territoire de Varennes, Sainte-Julie ou Saint-Amable.
    • La fin du programme est fixée au 31 décembre 2017 ou jusqu'à épuisement des crédits disponibles.
    • La RIEP se réserve le droit de prolonger le programme ou d'y mettre fin selon la disponibilité des fonds transférés dans chacune des municipalités. 

    Pour présenter une demande

    • Faire l’achat d’un baril récupérateur d’eau de pluie
    • Prendre une photo de l’installation du baril
    • Remplir toutes les cases du formulaire que vous trouverez dans le dépliant, le signer, joindre les photos, une copie de la facture et soumettre le tout au plus tard le 31 décembre de l'année courante. Les photocopies doivent être lisibles sinon les documents vous seront retournés et vous perdrez votre priorité.
    • Si la preuve d'achat ne contient pas tous les renseignements exigés, le propriétaire doit fournir les renseignements manquants sur un document annexé à la facture.
    • Faites parvenir le tout à Ville de Sainte-Julie, 1580, chemin du Fer-à-Cheval, Sainte-Julie (Québec) J3E 2M1

    Formulaire de demande d’aide financière 

    Renseignements additionnels : Service à la clientèle, 450 922-7111 

    Programme de subvention pour le remplacement d'une toilette standard par une toilette à faible consommation d'eau potable

    Dans le but de diminuer la consommation d’eau potable et, par le fait même, le coût de traitement des eaux usées et potables, la Régie intermunicipale de l’eau potable Varennes, Saint-Amable, Sainte-Julie (RIEP) a mis en place un programme d’assistance financière pour encourager les résidents des trois villes à changer leur toilette standard pour une toilette à faible consommation d’eau potable.

    Les citoyens qui procéderont au remplacement d'une toilette standard (10 litres et plus) par une toilette à faible consommation d'eau potable (moins de 6 litres) pourront bénéficier d'une remise en argent. Les toilettes doivent être homologuées HET ou étiquetées par le programme Water Sense figurant sur la liste ci-contre. 

    Les remises

    • 50 $ pour le remplacement d'une toilette standard par une toilette à faible consommation d'eau potable affichant l'étiquette du programme Water Sense (moins de 6 litres).
    • 75 $ pour le remplacement d'une toilette standard par une toilette homologuée HET (toilette haute efficacité moins de 4,8 litres).
    • Une seule demande par unité de logement est acceptée. Vous devez être propriétaire d'une résidence unifamiliale ou multifamiliale construite avant le 1er janvier 2012 située et desservie par l'aqueduc municipal sur le territoire de Varennes, Sainte-Julie ou Saint-Amable.
    • La fin du programme est fixée au 31 décembre 2017 ou jusqu'à épuisement des crédits disponibles.
    • La RIEP se réserve le droit de prolonger le programme ou d'y mettre fin selon la disponibilité des fonds transférés dans chacune des municipalités. 

    Pour présenter une demande

    • Sélectionner et acheter une toilette à faible consommation d'eau potable admissible.
    • Prendre une photo de la toilette standard avant de la remplacer (format minimal de 3 x 5 po). Signer et dater la photo au verso.
    • Une fois la nouvelle toilette installée, prendre une photo de celle-ci (format minimal de 3 x 5 po). Signer et dater la photo au verso.
    • Remplir toutes les cases du formulaire que vous trouverez dans le dépliant, le signer, joindre les photos, une copie de la facture et soumettre le tout au plus tard le 31 décembre de l'année courante. Les photocopies doivent être lisibles sinon les documents vous seront retournés et vous perdrez votre priorité.
    • Si la preuve d'achat ne contient pas tous les renseignements exigés, le propriétaire doit fournir les renseignements manquants sur un document annexé à la facture.
    • Faites parvenir le tout à Ville de Sainte-Julie, 1580, chemin du Fer-à-Cheval, Sainte-Julie (Québec) J3E 2M1. 

    Formulaire de demande d’aide financière

    Liste des modèles de toilettes admissibles (dans le tableau, section Toilettes résidentielles, téléchargez la liste complète en version XLS ou PDF) 

    Renseignements additionnels : Service à la clientèle, 450 922-7111

  • Foyers intérieurs et extérieurs

    Foyers extérieurs
    Foyers intérieurs

    Foyers extérieurs

    Un foyer extérieur est certes un équipement vous permettant de prolonger les belles soirées d’été tout en vous incitant à la détente. Toutefois, retenez que ces feux sont une source importante de polluants atmosphériques.

    La fumée peut causer des problèmes de santé comme l’irritation des yeux, du nez et de la gorge. Elle peut aussi provoquer des maux de tête, des nausées et des étourdissements. Plus particulièrement, les particules fines peuvent pénétrer profondément dans les voies respiratoires.

    Les personnes souffrant de maladies cardiovasculaires et respiratoires de même que les enfants et les personnes âgées sont vulnérables à la présence de ces contaminants dans l’air. Demeurez vigilants.

    Pour en savoir plus : Association pulmonaire du Québec  

    Le bon voisinage, c’est l’affaire de chacun

    Respectez ceux qui vous entourent! Assurez-vous que la fumée s’échappant de votre foyer extérieur ne constitue pas une nuisance pour le voisinage. Vérifiez l’intensité et la direction du vent avant d’allumer!

    La fumée et les odeurs provenant d’un foyer extérieur aux limites d’un emplacement ne devraient en aucun cas incommoder les personnes ou empêcher l’usage normal des propriétés adjacentes.

    Règlement numéro 964 – Relatif aux nuisances et à la paix publique 

    Réglementation

    En vertu du règlement de zonage 1101, un seul foyer extérieur est autorisé par propriété. Il peut être érigé sur place ou amovible.

    Le foyer érigé sur place est fixe et construit en maçonnerie. Le foyer amovible se déplace et se distingue par le type de combustible employé : solide (ex. bois), gazeux (ex. propane) ou liquide (ex. éthanol). Tout foyer érigé sur place ou amovible à combustible solide doit être pourvu d’un grillage de sécurité autour de l’âtre. S’il comporte un conduit de cheminée, celui-ci doit être muni d’un pare-étincelles à son couronnement. 

    Tout foyer extérieur doit être situé à une distance minimale de :

    • 6 mètres de toute ligne de propriété
    • 4 mètres du bâtiment principal
    • 2 mètres de toute construction, équipement ou bâtiment accessoire

    Cependant, les distances d’implantation des foyers amovibles à combustible gazeux ou liquide peuvent être réduites à 2 mètres minimum des lignes de propriété et du bâtiment principal. 

    Quoi y brûler?

    • Bois de qualité, en planche ou en bûche
    • Bois compressé écologique 

    Évitez de brûler

    • Bois traité
    • Panneaux d’aggloméré ou de contreplaqué (dans lesquels se retrouve de la colle)
    • Déchets domestiques
    • Matières recyclables
    • Feuilles mortes 

    Pour plus de renseignements : Service de l’urbanisme au 450 922-7142

    Foyers intérieurs 

    Réglementation

    En vertu du Règlement sur les appareils de chauffage au bois (RRQ, c Q-2, r1), depuis le 1er septembre 2009, tout nouveau poêle à combustion solide, spécifiquement au bois, doit porter une marque d’homologation certifiant sa conformité à la norme canadienne CSA ou à la norme américaine EPA, à l’exception des poêles cuisinières et des poêles à granulés.

    Ces appareils certifiés émettent jusqu’à 10 fois moins de particules fines et jusqu’à 3 fois moins des autres types de contaminants. Choisissez un appareil dont la fiche technique indique le plus faible taux d’émission de particules.

    L’inspection par le Service de la sécurité incendie est obligatoire lors d’une modification à l’installation existante et lors d’une nouvelle installation. 

    Quoi y brûler?

    • Bois de qualité, en planche ou en bûche
    • Bois compressé écologique 

    Évitez de brûler

    • Bois traité
    • Panneaux d’aggloméré ou de contreplaqué (dans lesquels se retrouve de la colle)
    • Déchets domestiques
    • Matières recyclables 

    Pour votre sécurité 

    Pour les cendres, il est conseillé d’attendre entre 24 et 48 heures, avant de les enlever et de les déposer dans un contenant de métal, sur une surface incombustible, à l’extérieur. Si vous habitez à un étage supérieur à celui du rez-de-chaussée, évitez de disposer votre contenant de cendres sur le balcon. 

    Ramonage

    Il est de la responsabilité de l’occupant de ramoner sa cheminée. Pour une cheminée qui dessert un système de chauffage au bois, un ramonage annuel est recommandé; pour un système de chauffage au mazout ou au gaz, une fois aux deux ans.

    Pour plus de renseignements : Service de l’urbanisme, 450 922-7142

  • Conférences environnementales

    Conférence sur le compostage

    3 mai 2017 - 19 h à 20 h
    Pavillon Thérèse-Savard-Côté
    477, avenue Jules-Choquet

    Vous désirez en apprendre davantage sur le compostage domestique? Participez à la conférence gratuite offerte par la MRC de Marguerite-D’Youville et procurez-vous un composteur domestique à moitié prix (30 $).

    Inscription obligatoire au 450 922-7111 ou par courriel